search

Accueil > Enseigner > Géographie > La mondialisation et les développements : des espaces > Afrique et Maghreb : Amtoudi, une oasis perdue dans le désert (...)

Afrique et Maghreb : Amtoudi, une oasis perdue dans le désert ?

mardi 10 février 2009, par J-F Boyer webmestre

Suite à un voyage au Maroc, j’ai eu un coup de coeur pour l’oasis d’Amtoudi et en particulier pour mister Georges le propriétaire du gite "on dirait le sud". J’ai relevé ses notes avec son approbation, sur l’oasis.

Thème des programmes  Afrique, Maghreb 5e
Problématique  Une oasis perdue dans le désert ?
L’idée est de montrer que ce lieu perdu à l’orée du désert est intégré dans l’espace Maghreb-Europe
Objectifs identifier un paysage : une oasis ;

mise en relation : flux entre deux espaces : Maghreb et Europe ;activité économique et développement

 

Capacités (décrire, expliquer, situer, identifier..)
 prélever les informations d’un témoignage et les classer dans un tableau prédéfini
créer un schéma de synthèse ( géosystème ?)
déplacement d’échelle : Amtoudi, Fint puis Agadir et Maroc, enfin Europe
Démarches et phases de la séquences Etude d’un espace : une oasis ( paysage, activités, flux..)
Mise en perspective avec une autre oasis puis la ville d’Agadir
Mise en place d’un schéma de synthèse
Tice  Google earth pour montrer le site d’amtoudi et le maroc ( 5 minutes) en introduction ;
Un diaporama flash : photos d’Amtoudi
Source  
Bilan Les élèves ont été surpris par la longueur du témoignage. Grosse panique au départ ! Mais finalement le classement des informations s’est réalisées plus facilement car :
 - les idées sont vivantes et non abstraites
- les élèves ont été aidés par les photos de l’animation, la localisation par Google earth et le fait que l’enseignant soit allé la-bas avec sa petite famille.
Le passage de la vidéo et sur Agadir : descriptif et cours dialogués.
La création du schéma a finalement "coulée de source" .

l’inconvénient est le temps : ce type de cours prend du temps (2h30).
Autre soucis : pour une des deux classes j’avais proposé des mots ( sédentaires, travail des femmes...) pour mieux comprendre le texte...au final c’était plutôt perturbant pour eux ( devait-il prendre les mots du prof ou les infos dans le texte)

Au final : l’étude de cas me semble plus concréte, vivante pour les élèves. Ce travail demande un travail plus pointu puisqu’il faut s’informer et essayer de comprendre "quelques choses" de particulier avant de le confronter à d’autres espaces et problèmes par exemple. Les élèves doivent plus réfléchir. (causes:conséquences)
Pour l’enseignant, J’ai l’impression de quitter les généralités ou les empilements de connaissances et de montrer plus des relations, d’être plus dans une réflexion....
Avis à débattre je suppose...


La séance suivante construit un croquis de l’espace Maghreb ( littoral, montagne et désert , activités, flux, Europe) à partir de documents du manuel.