search

Accueil > Se documenter > Bourgogne > La photothèque > LE CEDEROM IMAGES DE FRANCE : volume BOURGOGNE

LE CEDEROM IMAGES DE FRANCE : volume BOURGOGNE

samedi 18 octobre 2008, par J-F Boyer webmestre

Présentation

"Images de France" est une collection éditée sous l’autorité d’un comité scientifique et pédagogique présidé par Dominique Borne, Doyen de l’inspection Générale d’Histoire-Géographie, et associant des représentants du Ministère de la Culture, du Centre National de Documentation Pédagogique et des enseignants. Gérard Granier, IA-IPR d’Histoire-Géographie dans l’académie de Rouen, en est le chef de projet.
Le volume "Bourgogne" a été réalisé sous la direction de Jean Maréchal, IA-IPR honoraire, avec la participation de plusieurs collègues de l’académie. Il est publié par le CRDP de Dijon, en partenariat avec la DRAC de Bourgogne. Ce projet a reçu l’appui du Conseil Régional de Bourgogne et de nombreuses collectivités locales.
 
Le cédérom est une banque d’images, 600 photographies forment une anthologie des paysages géographiques et du patrimoine architectural de notre région. Elles sont chacune accompagnées de commentaires rédigés par des professeurs d’Histoire-Géographie et les services patrimoniaux de la DRAC. Cette banque d’images est exploitable avec un logiciel permettant d’effectuer une recherche documentaire suivant différents critères (mots-clés, lieu, date, recherche plein-texte).

Contenu

La Bourgogne bénéficie d’une image positive renvoyant à un certain art de vivre et à un passé prestigieux avec des époques fastes qui marquent l’Histoire de France (Cluny, Citeaux, les grands ducs d’Occident...).

Aujourd’hui composée de quatre départements : Côte d’Or, Nièvre, Saône et Loire, Yonne, la Bourgogne occupe 6% du territoire français mais représente moins de 3% de la population nationale.

L’étranger à la région retient d’abord l’image d’une culture emblématique, la vigne, mais ce vignoble de qualité n’occupe pourtant qu’un espace restreint. La Bourgogne, c’est également un pays d’élevages réputés (bovins du Charolais, poulets de Bresse...), c’est aussi une grande région productrice de céréales et d’oléo-protéagineux.

Simultanément, la Bourgogne n’en est pas moins l’héritière d’une tradition industrielle prestigieuse ; aujourd’hui encore, l’industrie occupe de nombreux salariés.

La Bourgogne se présente enfin comme un couloir de circulation à dominante méridienne, emprunté par les voyageurs (souvent des touristes qui y font étape) et d’importants flux de marchandises essentiellement en transit.

Comprise entre deux espaces très dynamiques, la Bourgogne demeure une région moyenne ; sa population stagne en dépit du développement de Dijon qui, bien qu’excentrée, exerce une influence non négligeable au-delà des limites des quatre départements.

Afin de mettre en valeur ces caractères régionaux, la moitié des images est consacrée aux paysages géographiques, l’autre moitié au patrimoine architectural. Dans chaque partie géographique et architecturale, une partie "Découverte" (structurée en chapitres) présente les caractères majeurs tandis que des reportages permettent une étude plus systématique de certains aspects particulièrement emblématiques.

 

Les paysages géographiques Le patrimoine architectural
Découverte
  • Dijon, une capitale régionale et sa zone d’influence
  • Les Hautes terres et leurs bordures
  • Les marges Ouest : Val de Loire, Nivernais
  • L’Yonne : des terres qui regardent vers Paris
  • La Bourgogne du sud
Découverte
  • Aux origines de la Bourgogne
  • Le patrimoine religieux
  • Architecture militaire, châteaux et palais
  • Centres-villes anciens

 

Reportages
  • L’élevage charolais
  • Le vignoble et le vin
  • La Bourgogne, noeud de communications
Reportages
  • Les cisterciens
  • Dijon, ville parlementaire
  • Le Creusot, destin d’une ville industrielle

 

Exemple : entrée nord Dijon


(c) Agence d’urbanisme Dijon

Entrée Nord de Dijon

Région Bourgogne

Dépt. Côte-d’Or (21)

Lieu Dijon

Mots clés : espaces (industriels et commerciaux) - pôle d’emplois tertiaires - centre commercial - espaces (urbains) - transports urbains

  Ce territoire offre un bel exemple d’extension spatiale urbaine. Cette opération d’urbanisme des années 90 vise à créer sur 250 ha un véritable espace urbain complet conçu pour accueillir plus de 4 500 logements, 12 000 hab. et plus de 6 000 emplois ; au début de l’an 2000 les 2/3 du projet sont réalisés. Cet espace occupe la partie centrale de la photo entre la partie nord de Dijon (lotissements et casernes) et la campagne et se situe de part et d’autre de l’Avenue de Langres ponctuée par 3 ronds-points. Les choix d’aménagement expliquent la qualité urbaine et paysagère de cette extension. Ils se traduisent par la prise en compte des composantes du paysage, des premières pentes du plateau de Langres, l’application d’une trame urbaine classique de part et d’autre de l’axe central nord-sud (effet perspectif, prolongement d’un axe fort de la ville…) et la volonté de donner une identité forte par la création de 2 espaces tertiaires de qualité. Le Parc de la Toison d’Or (th 1, images 19 et 20) réunit, au nord-est, dans un même ensemble des activités commerciales, des services et des loisirs. Au nord-ouest, le parc technologique regroupe des activités de pointe et des établissements de recherche et de formation. Simultanément, les références à des moments forts de l’histoire avec l’évocation de la Toison d’Or ou la mise en valeur d’éléments patrimoniaux (le château de Pouilly, dans son écrin de verdure au sud-est), renforcent l’image positive du quartier. Les soins apportés à l’aménagement de l’entrée de ville, (palmarès national en 1996) vont dans le même sens. Enfin, l’accessibilité et la sécurité ont été favorisées en réservant à chaque mode de déplacement (piétons, deux roues, transport en commun, automobiles) son site propre.

Exemple : Eglise d’Anzy le Duc

(c) Jean-Marc Bonnefoy

Église d’Anzy-le-Duc

Région Bourgogne

Dépt. Saône-et-Loire (71)

Lieu Anzy-le-Duc

Mots clés édifice ou édicule religieux - prieuré - élévation d’une église - façade - clocher

Datation du XI° siècle au XII° siècle

L’église d’Anzy-le-Duc, dans le sud-ouest de la région, appartient au second ensemble régional d’églises romanes , le Brionnais. Le Brionnais roman a subi l’influence du style clunysien via Paray-le-Monial mais aussi celui de Charlieu dans la Loire. Fondé à la fin du XIIe s. par l’abbaye Saint-Martin d’Autun, le prieuré d’Anzy eut parmi ses premiers prieurs un moine poitevin, Hugues, compagnon du fondateur de Cluny, Bernon ; il est mort en odeur de sainteté. Aussi l’abbé Odilon, qui désirait développer le pèlerinage à son tombeau, est il à l’origine de la construction du chœur au début du XIe s.. Le chevet et le transept furent édifiés dans le seconde moitié du XIe s., la nef et les collatéraux au début du XIIe s.. Construite dans le calcaire doré du Brionnais, Anzy-le-Duc est une des plus belles églises de Bourgogne du Sud. L’élément le plus remarquable est son magnifique clocher octogonal, typiquement clunisien, à trois étages de baies séparées par des corniches à arcatures lombardes. La beauté de l’architecture est rehaussée par un magnifique décor sculpté : chapiteaux du chœur et de la nef, portails de l’église et de l’enceinte.

Pour se procurer le cédérom

S’adresser au CRDP de Bourgogne : Campus Universitaire, 3 Av. Alain Savary - 21000 DIJON.

Site WEB : www.ac-dijon.fr/crdp/

Référence du produit : 210CD003 - Prix : 44,21 €