search

Accueil > Enseigner > Géographie > Habiter > Etude de cas : Le Caire : une mégapole du Sud.

Etude de cas : Le Caire : une mégapole du Sud.

Les dynamiques urbaines – classe de seconde

samedi 16 janvier 2010, par Cécile De Joie

Pb : Comment la ville du Caire fait-elle face aux défis de la croissance urbaine ?
Cette étude de cas s’appuie sur des documents variés :
- des photographies, cartes et plans présentés dans un diaporama au vidéoprojecteur. L’utilisation du TNI Ebeam en classe permet une analyse de ces documents au tableau, en correction du travail réalisé individuellement par les élèves.
- des textes, dont le premier, en introduction, a été lu et travaillé avant le cours par les élèves.
- deux vidéos, l’une du site.tv, l’autre trouvée sur Dailymotion Official Contents, un reportage de France 24 à propos des Zabbalins (chiffonniers du Caire).



Introduction : Situer Le Caire à différentes échelles.

Support : DIAPO 2 + texte ci-dessous.

Document : "La ville d’al-Qâhira fut fondée en 969 par le général Jawhar al-Siqilli (le Sicilien) et les Kutamas pour le compte du calife fatimide Al-Muizz li-Dîn Allah, resté dans sa capitale, Mahdia, en Ifriqiyya (Tunisie). Al-Qâhira fut érigée au nord de la ville de Fustat, précédente capitale de l’Égypte arabe depuis 642.

Sous le sultanat de Saladin, fondateur de la dynastie ayyubide, la ville se dote d’une citadelle (1176-1207) et d’un mur d’enceinte en pierre englobant Fustat. Mais c’est au XIVe siècle, sous la domination des mamelouks (1250-1517), que la ville du Caire connaît son apogée avec le développement du commerce en Méditerranée. Plus de 150 édifices (mosquées, couvents, mausolées et fontaines) sont bâtis et la ville considérablement étendue (pratiquement jusqu’à ses limites actuelles). La découverte de la voie maritime atlantique pour atteindre le continent asiatique est en revanche désastreuse pour l’économie du pays. L’Égypte, ayant perdu son rôle de médiateur entre l’Europe et l’Asie, est en effet convoitée par les Ottomans qui la conquièrent en 1517. 

Leur occupation n’engendre toutefois guère de changements dans la physionomie du Caire (hors l’édification en 1528 du mausolée de Suleiman Pacha). En 1798, une expédition française conduite par le général Bonaparte s’empare de la ville, mais le pouvoir ottoman est rétabli en 1801. Méhémet Ali, vice-roi de 1805 à 1849, relie Le Caire à Alexandrie par un premier réseau ferroviaire, laisse son empreinte en érigeant une splendide mosquée et fait percer trois grandes artères permettant l’accès au nouveau jardin de l’Ezbékieh.

Vice-roi puis khédive entre 1863 et 1879, Ismaïl Pacha entreprend à son tour d’importants aménagements urbains (adduction d’eau, réseau d’égouts, éclairage public, tramways), parallèlement à l’ouverture du canal de Suez (1869). Les investissements pour le percement du canal, fondés sur des prêts étrangers, entraînent un endettement qui appauvrit le pays et permet aux Occidentaux, et notamment aux Britanniques, d’exercer leur tutelle sur la ville de 1882 à 1946.

Pendant la période d’influence britannique, la population cairote augmente considérablement, atteignant deux millions d’habitants en 1939. La ville connaît alors une extension géographique avec le développement de deux nouveaux quartiers à l’ouest, Aouza et Mohande.

Depuis 1973, sept villes nouvelles, bâties sur des sites désertiques, se sont ajoutées à l’agglomération du Grand Caire pour faire face à cette poussée urbaine."

D’après "Le Caire" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2008 http://fr.encarta.msn.com © 1997-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. Et Wikipedia.

Questions élèves
- Souligner dans le texte les grandes phases d’expansion de la ville du Caire.
- Quelle civilisation a été à l’origine du Caire ? Quelles marques en reste-t-il dans le paysage ?



Partie 1. Pourquoi Le Caire peut-elle être qualifiée de mégapole du Sud ?

- A partir de la définition de votre livre, du plan fourni et de la diapositive 1, définissez Le Caire comme une mégapole du Sud.

 

VIDEO : http://www.lesite.tv/index.cfm?nr=2&f=0515.0024.00&motclef=Le,caire Le Caire, du Nil au désert, lesite.tv, 1998.

 

- Exploitation de la vidéo à partir de la proposition pédagogique, proposée par lesite.tv : Identification des paysages urbains et activités urbaines + ségrégation socio-spatiale, mise en relation avec croquis (profil urbain).
- Qu’est-ce qui explique la croissance urbaine du Caire et quelle en est l’origine ?

 

- Qu’est-ce qui explique les différences de densité de population ?

Partie 2. Le Caire est-elle une métropole ?

A partir de la partie 2 du cours et des documents fournis + diapos 6, 7 et 8, démontrez que Le Caire peut, à juste titre, être dénommée « métropole » et s’insère dans le réseau des villes mondiales.

Source : JF Troin, Les métropoles des « Suds  », Ellipses – 2000.

Texte 1 : Les fonctions du Caire

 

La fonction étatique, les nombreux équipements militaires liés au conflit israélo-arabe, l’administration nationale hypertrophiée rassemblent dans la capitale un gros effectif de fonctionnaires. Les universités accueillent 50% des étudiants du pays.
Le centre d’affaires étire sur la rive droit du fleuve de hauts buildings créant un petit « Manhattan sur le Nil ». Le siège de la Ligue arabe s’y est réinstallé après avoir quitté un temps la capitale égyptienne pour Tunis.
Un second centre se révèle plus diffus, sur la rive gauche, fixant représentations diplomatiques, sociétés internationales, services de haut niveau. la ville est également le plus grand centre industriel national avec des pôles d’industries lourdes à Helouan et Tebbin au sud et de multiples ateliers de PME disséminés dans le tissu urbain péricentral.
JF Troin, Les métropoles des « Suds », Ellipses – 2000.

Texte 2 : Les vitrines de la métropole.
Le Caire voit se multiplier, depuis la deuxième partie des années 1990, de nouveaux lieux de consommation et de loisirs. Ce sont d’abord de nouvelles enseignes commerciales qui apparaissent dans les rues du Caire dont les campagnes publicitaires s’affichent sur les murs désormais équipés de panneaux de la métropole : restauration rapide (KFC, Pizza Hut, Subway’s, Mac Donald’s…), prêt-à-porter « sportswear » (Benetton, Naf-Naf, Mexx…). […]
Ces enseignes relèvent de partenariats entre capitaux privés égyptiens et capitaux étrangers (Benetton) ou fonctionnent selon un système de licences détenues par un groupe égyptien (Consolidated Casuals possède par exemple Naf Naf, Daniel Hechter et Mexx). Au Caire, ces enseignes se sont principalement installées dans les « nouveaux quartiers d’affaire » et aux abords des zones touristiques.
D’après L. Vignal, « Une métropole en marge de la mondialisation », Esprit – Mars – avril 2004.



Partie 3 : Quels sont les défis posés par la croissance au Caire ?

Documents : diapos 9 à 13
Vidéo http://www.dailymotion.com/video/x7z54m_les-chiffonniers-du-caire_news
Textes ci-dessous.

Texte 3 : Traiter les eaux de la mégapole.
La société Axor vient de signer un contrat pour effectuer la gérance des travaux de construction de la deuxième phase de la station d’épuration des eaux usées de Gabal El Asfar au Caire.
La station d’épuration est parmi les plus importantes au monde : elle traite chaque jour plus d’un milliard de litres d’eau rejetés par la capitale égyptienne. L’agrandissement permettra d’augmenter cette capacité de 50%. Mentionnons que les travaux sont financés par le gouvernement égyptien, avec l’aide de la Banque Européenne de développement et de crédits à l’exportation de la France.
La grande ville historique du Caire qui est devenue une mégapole de 11 millions d’habitants, est aux prises avec de graves problèmes environnementaux. les conséquences sur les eaux du Nil et sur les terres agricoles voisines sont telles que le gouvernement égyptien a récemment décidé d’agir.
Source : www.axor.com – 2004.

Texte 4 : Problèmes environnementaux.

La circulation automobile contribue, avec les industries polluantes, à créer au-dessus de la ville un voile brumeux. […] Les faiblesses de la distribution de l’eau dans un pays hyperaride, un assainissement très incomplet, un ramassage des ordures encore très artisanal rendent la vie quotidienne difficile, tout spécialement dans les quartiers populaires.
JF Troin, op. cit.

Questions :
1. Comment les pouvoirs publics ont-ils tentés d’organiser la croissance de la ville d’après le plan ?
2. Montrez que ces tentatives se sont révélées insuffisantes.
3. Comment évoluent les transports sous l’effet de l’extension spatiale de la ville ?
4. Dans quels quartiers les problèmes environnementaux sont-ils les plus importants ?
5. Pourquoi l’activité des Zabbalins peut-elle être qualifiée d’économie informelle ?
6. Dans le texte 3, de quel aménagement est-il question ? Comment est-il financé ? Pourquoi ?

 Diaporama visible sur un site de partage, ce qui permet aux élèves de le consulter en dehors du cours :
http://www.slideshare.net/profcdj/le-caire-une-mtropole-du-sud