search

Accueil > Enseigner > Géographie > L’eau > Pékin et le problème de l’eau (devoir surveillé)

Pékin et le problème de l’eau (devoir surveillé)

lundi 25 janvier 2010, par Mathieu Chartier

Sujet de devoir surveillé d’une heure pour une classe de seconde en milieu d’année. Il s’agit d’amener progressivement l’élève vers l’étude d’un corpus de documents type Bac. Le support comme les connaissances doivent être employés pour répondre. Progressivement il faut essayer d’appliquer pleinement les techniques comme par exemple rédiger une conclusion. On peut attendre aussi de l’élève un regard critique sur le sujet ainsi qu’un effort de réflexion sur plusieurs échelles.

Ce devoir surveillé propose de faire le bilan des connaissances et techniques acquises lors de cette étude mais également lors des chapitres antérieurs.

L’élève est d’abord sollicité pour rappeler le concept de civilisation hydraulique (il doit décomposer sa réponse en deux parties...) et problématiser ensuite le sujet pour Pékin.

Les problèmes de l’eau à Pékin ne figurent pas tous dans les documents, en effet cet aspect du sujet était abordé en classe notamment à travers un diaporama. (égouts à ciel ouvert, problèmes de ressource en quantité comme en qualité...)

S’agissant des facteurs, on peut attendre de l’élève qu’il mette en rapport croissance de la demande en eau, hausse de la population de cette métropole, croissance économique, augmentation de la demande industrielle et agricole.

Pour la cinquième question, il s’agit de relever les concurrences qui existent au sujet de l’usage de l’eau. Par exemple entre la consommation humaine vitale et le pompage pour les loisirs. (ski, JO...) L’élève peut avancer une hiérarchie critique des priorités !

Les solutions comme leurs effets positifs ou néfastes, à court ou long terme sont faciles à déterminer, c’est encore mieux si l’élève réussit à organiser sa réponse.

Pour terminer cet exercice, l’élève est amené à rédiger une conclusion selon les canons classiques de ce genre d’exercice. En seconde, l’une des difficultés est de trouver une ouverture correcte.