Accueil  >  Fabricarto - Numérique en HG > Quelques usages du tableau numérique interactif (TNI ou TBI).

Rubrique Enseigner avec le numérique

Quelques usages du tableau numérique interactif (TNI ou TBI).

Le 21 septembre 2010 - Cécile De Joie, J-F Boyer webmestre, Xavier Rat

Depuis quelques temps, les tableaux blancs interactifs ou tableaux numériques interactifs entrent dans les salles de classe. Ces outils peuvent permettre de renouveler les pratiques pédagogiques, et susciter davantage d’interventions des élèves au tableau.
Cet article a pour but de présenter quelques exemples d’usages simples en classe, au collège et au lycée. L’utilisation systématique n’est pas envisagée.
Une question doit toujours être posée : en quoi l’outil peut apporter un plus pour aider l’élève ou faire passer une connaissance ou une capacité ?

Au collège, dans la classe de Jean-François Boyer, l’utilisation du TNI MIMIO a lieu pour quelques activités précises. La manipulation n’est pas régulière, pour éviter un retour du cours magistral, même si cet outil peut appuyer l’enseignant comme vecteur des savoirs.
Situation 1 : La correction d’un contrôle, d’un exercice... Cette pratique peut reprendre toute sa place dans la recherche et la compréhension de l’erreur. Elle redonne du sens à la correction par l’interactivité visuelle, dynamique entre l’enseignant et les élèves acteurs.

L’image ci-dessous montre le travail réalisé par un élève à propos de l’aménagement du territoire d’une commune. La consigne était d’imaginer l’aménagement de la commune.


Situation 2 : Des capacités peuvent être mise en oeuvre de façon plus dynamique et agréable pour l’élève. Il devient acteur du tableau. C’est un moyen pour l’élève de s’investir oralement face au tableau.
La capacité "prélever l’information" passe par les actions de soulignement, d’encadrement dans un texte, une image, un tableau...
La capacité "classer des informations" passe par les actions de déplacement des objets textes, construction d’ un tableau, rédaction...

L’image ci-dessous montre l’intervention d’élèves indiquant où ils ont trouvé les informations pour les questions posées.


Situation 3 : La manipulation de plusieurs documents avec pour objectif par exemple de les mettre en relation est facilitée par le stylo interactif au lieu d’utiliser le clavier. Il permet de placer l’enseignant au centre de l’action pour une explication ou bien l’élève dans des choix à effectuer par exemple. Cet usage est très pratique pour une oeuvre d’art en l’insérant dans son contexte historique, pour la construction d’un schéma, d’un croquis en géographie...

L’image ci-dessous montre la copie d’une page (séquence sur l’âge industriel) avec plusieurs documents à manipuler. Un élève a complété aussi la carte.

Au lycée, dans la classe de Cécile De Joie, le professeur utilise le TNI "ebeam". Ce tableau mobile est facile à installer et à utiliser, mais il faut tout de même une dizaine de minutes pour l’installer avec l’ensemble PC + Vidéoprojecteur. Cela signifie que l’usage n’est pas constant non plus dans la classe, mais adapté à certaines situations.

Situation 4 : En début d’année, le chapitre d’histoire de seconde "Le peuplement de la terre par les Européens" dans la 1ère partie donne lieu à la construction d’une carte. Le diaporama proposé sur le site de la Réunion (http://hetg.ac-reunion.fr/spip/spip.php?article183) a été adapté pour une utilisation au TNI. L’exercice devait se conclure par un croquis. La 1ère partie du croquis a été élaborée collectivement en classe, un élève au tableau réalisait le croquis à l’aide du stylet. Le travail réalisé est enregistré. les élèves ont terminé le croquis à la maison. A la séance suivante, la correction est réalisée en partant du travail sauvegardé la fois précédente. Le croquis terminé et sauvegardé, sous forme d’une image, est mis à disposition des élèves par le biais d’un dossier partagé sur le réseau de l’établissement, en attendant un véritable ENT... Le travail au TNI permet de faire participer plus activement et de garder la trace écrite élaborée par les élèves comme trace écrite du cours.

Xavier Rat utilise aussi un tableau blanc interactif en collège, le smartboard.

Situation 5 : Une séance sur l’espace proche en 6e : croquis à partir d’une image de Google Earth. http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/spiphistoire/spip.php?article415

février 2017 :

Rien pour ce mois

janvier 2017 | mars 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon