search

Accueil > Enseigner > Géographie > Développement durable, ressources et énergies > Edugéo : La Mer de Glace et le changement climatique.

Edugéo : La Mer de Glace et le changement climatique.

Comment l’homme, dans la vallée de Chamonix, s’adapte et essaye d’anticiper les modifications du climat.

mardi 19 juillet 2011, par Mathieu Chartier


Niveaux : Seconde, première pour le lycée.

Au collège, quelques entrées possibles repérées dans les textes officiels :

Sixième : "Habiter des espaces à fortes contraintes".

Cinquième : "La question du développement durable." "Les inégalités devant les risques." Ou encore les questions de l’eau et de l’énergie.

Quatrième : En histoire, pourquoi ne pas évoquer le développement d’un premier tourisme dans cet espace au XIXème siècle ?

Troisième : "Habiter la France", le massif du Mont Blanc un espace organisé et protégé. "Aménagement et développement du territoire."

Contexte : La Mer de Glace est le plus grand glacier français, deuxième des Alpes avec ses 12 km de long, 40 km2 de superficie sur un dénivelé de plus de 2 500 mètres. Comme tous les glaciers, la Mer de Glace vit et bouge constamment. Elle avance de 90 mètres par an en moyenne. Le phénomène majeur de ces dernières décennies est sa fonte accélérée.

Objectif : Au delà du constat de modification du climat, montrer aux élèves que les sociétés s’adaptent et développent des stratégies de compensation ou de contournement des difficultés.

Ressources mobilisées : Edugéo avec le mode croquis, le Géoportail pour la 3D, et internet. Travail en salle informatique, seul ou en binôme si possible. L’élève peut réaliser un croquis de synthèse à la fin de sa réflexion.

Démarche proposée :

Il ne s’agit pas ici de détailler une séance complète par le menu. L’idée est plutôt de donner des pistes d’investigations possibles avec nos élèves.

Pour démarrer le travail, demander aux élèves de se rendre sur la vallée de Chamonix avec Edugéo. Ils doivent alors rechercher la Mer de Glace à l’aide de la carte topographique IGN qu’ils mobilisent dans les couches à gauche de l’écran. Ils peuvent alors ouvrir la couche d’Etat-major du milieu du XIXème siècle. En activant l’outil croquis, ils délimitent le front ancien du glacier grâce à un figuré de leur choix.

 

En ouvrant la carte topographique contemporaine, les élèves peuvent matérialiser la langue glacière aujourd’hui (figuré de surface). Le constat du recul du glacier s’impose alors à leurs yeux.

Le retrait de la Mer de Glace. Source Edugéo.

La carte est également précieuse car elle peut nous parler de choses que nous ne pouvons voir sur le terrain ! En effet, deux éléments peuvent attirer l’attention de nos élèves : un téléphérique EDF et des tirets bleus qui descendent dans la vallée. Il s’agit de la centrale hydroélectrique des Bois à Chamonix. Celle-ci capte l’eau sous le glacier pour la conduire dans la vallée et faire tourner ses turbines (Production équivalente à 50 000 habitants). Avec le lien suivant, les élèves peuvent être invités à étudier succinctement cette installation. Ils peuvent modéliser sur la carte comment les techniciens d’EDF comptent tenir compte du recul du glacier.

http://energie.edf.com/fichiers/fckeditor/Commun/En_Direct_Centrales/Hydraulique/Centres/Les_Alpes/documents/Presentation_Mer_de_Glace.pdf

Vue aérienne du glacier, activités humaines et risques d'avalanches.

La vue aérienne sur le glacier permet de contextualiser dans leur environnement les activités humaines. On peut apporter la dimension risque avec la couche avalanche ici en rose. On constate alors que les infrastructures d’EDF enterrées sont protégées de cet aléa.

L’homme dans l’espace de montagne, d’autres aspects qui peuvent être abordés dans un croquis de synthèse sur cette zone :

On peut facilement imaginer un schéma plus abstrait mais synthétique en conservant nos figurés sur un fond blanc. Il suffit de désactiver les couches d’informations ou de mettre l’opacité à zéro. A cette même échelle ou à d’autres on peut aussi montrer la poussée urbaine de Chamonix,  le développement du tourisme, l’anthropisation des espaces de haute montagne etc...

Le site touristique de la Mer de Glace en 3D avec le Géoportail.

Les touristes viennent désormais en masse visiter le site du Montenvers et la Mer de Glace. Ce sont chaque année 500 000 visiteurs qui visitent ces lieux qui permettent d’approcher la haute montagne. Il faut aujourd’hui parcourir 300 mètres et descendre beaucoup plus bas pour atteindre le glacier et la grotte, clou de la visite.

Passerelle et téléphérique pour descendre visiter la Mer de Glace. (Photographie, M. Chartier)

www.glaciers-climat.fr/Mer_de_glace/La_Mer_de_glace.html

Ce dernier lien propose de nombreux documents sur les glaciers français et la Mer de Glace en particulier. Les documents anciens permettent opportunément d’appuyer notre propos et peuvent être insérées dans Edugéo sous forme d’imagettes.