Accueil  >  Se documenter > Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875, mise au point scientifique pour le programme de Terminale.

Rubrique Mise au point scientifique Histoire

Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875, mise au point scientifique pour le programme de Terminale.

Le 8 septembre 2012 - J-P Contesse

J-P Contesse propose une mise au point scientifique sur le socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne du Thème 2 – Idéologies, opinions et croyances en Europe et aux États-Unis de la fin du XIXe siècle à nos jours (15h – 17h).

Ci-dessous : extrait du travail de J-P Contesse.

"L’industrialisation de l’Allemagne fut tardive : ce n’est qu’à partir de 1835 qu’ont lieu notamment la mécanisation dans l’agriculture prussienne et le développement du chemin de fer. Le premier cycle de croissance durable soutenu par l’industrie se produit en 1844-1847, mais c’est surtout après 1870 que l’industrie s’impose en Allemagne. En 1850, il n’y a que 4 % de travailleurs dans l’industrie, et on ne peut pas encore parler de classe ouvrière car les statuts et les origines des ouvriers sont très différents1. 

Pour autant, c’est dans la Confédération germanique puis dans l’empire allemand (à partir de 1871) que s’organise le premier parti du mouvement ouvrier d’Europe occidentale2, pour devenir très vite le parti socialiste le plus puissant du continent. En 1904, au congrès de l’Internationale3 à Amsterdam, Jean Jaurès rend hommage au parti allemand comme « l’exemple d’une action suivie, méthodique, d’une organisation graduelle et puissante, qui ne se rebute devant aucun sacrifice, et ne se laisse ébranler par aucun assaut ». Cette social-démocratie allemande compte alors 400 000 adhérents, 78 journaux dont 54 quotidiens, des millions d’électeurs et des liens avec le monde syndical. En 1914, le SPD est fort de 1 085 905 membres.
La trajectoire des syndicats allemands impressionne elle-aussi puisque la confédération générale des syndicats créée en 1892 s’est vite imposée comme un partenaire incontournable pour le SPD, montant vite ses effectifs à plusieurs millions d’adhérents, présents dans toutes les branches d’activité. L’idée communiste est présente dès les années 1840 avec l’influence de Karl Marx sur la pensée socialiste allemande. Ainsi, les sociaux-démocrates allemands intègrent le marxisme dans leur corpus idéologique jusqu’en 1959 et le parti communiste allemand (KPD) voit le jour en 1919, impulsé par le mouvement spartakiste. Le premier gouvernement de la république allemande dite de « Weimar » (à partir de 1918) est dirigé par les sociaux-démocrates du SPD, qui mènent alors la répression contre la révolution du KPD. Le fossé creusé dans le sang entre les deux partis de gauche est durable : ils ne sauront pas s’unir face au nazisme. Le long hiver de la répression nazie (1933-1945) aboutit en 1945 à une refondation rapide des forces de gauche, mais qui se heurte vite à la partition du pays : deux mouvements ouvriers suivent alors chacun leur chemin.
Aujourd’hui, plus de 20 ans après la réunification de 1990, le SPD est demeuré un grand parti de gouvernement ; le communisme, y compris est-allemand est désormais intégré dans le nouveau Parti de gauche (Die Linke) tandis que le syndicalisme allemand est souvent montré comme un exemple par sa vigueur et sa capacité à impulser des décisions pertinentes dans les entreprises, via la cogestion. Il est un des moteurs du fameux « modèle social allemand ».
On comprend bien que l’histoire du socialisme, du communisme et du syndicalisme en Allemagne est une seule et même histoire : l’histoire du socialisme au sens large, en tout cas celle du mouvement ouvrier4 allemand.

Nombre de questions viennent à l’esprit du professeur chargé d’enseigner ce thème aux élèves français de Terminale des classes générales en 2012 :

1. Quand et comment naît le mouvement ouvrier en Allemagne ?
2. Comment se développe la social-démocratie allemande jusqu’en 1914 ?
3. Comment réagissent les socialistes allemands au déclenchement de la première GM ?
4. Comment évolue le mouvement ouvrier allemand après la 1ère guerre mondiale ?
5. Quelle résistance / répression sous le nazisme ?
6. Quelle rénovation du SPD après la Snde GM ?
7. Quel « socialisme » en RDA ?
8. Quelles recompositions après 1989 ?"

Voir la suite dans le document pdf ci-joint.

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon