Accueil  >  Enseigner  >  Histoire > Travail de groupe avec les smartphones : L’Europe et l’Allemagne au lendemain de la guerre 14-18..

Rubrique XXe siècle- à nos jours

Travail de groupe avec les smartphones : L’Europe et l’Allemagne au lendemain de la guerre 14-18..

Le 9 octobre 2013 - J-F Boyer webmestre

Pour traiter de cette dernière partie du programme du thème 2 de l’année de troisième, la guerre 14-18, violence de masse, j’ai choisi de marier les répercussions du traité de Versailles, les 14 points de W.Wilson et la Révolution bolchevique pour en voir les conséquences en Europe et en Allemagne. Le traité de Versailles a été vu dans une première heure avec une vidéo. Les deux autres points sont analysés en travail de groupe (recherche avec des smartphones et une restitution orale).

Le dernier ouvrage de J.Chapoutot m’a apporté une grande aide pour créer cette situation d’apprentissage et fournir un sens à la carte de l’Europe après les traités.
La compétence 7 est mise en avant dans ce travail, associée à l’usage du smartphone pour la recherche d’informations.

Problématique : Comment s’explique la carte de l’Europe après 1918 ? Quelles sont les répercussions sur l’Allemagne et en Europe ?

Démarche :
La classe est divisée en deux groupes.
1er temps : Dans chaque groupe, un capitaine organise le travail. Chacun est responsable d’une question mais il est important de créer des ponts entre "les mini-groupes". Deux rapporteurs sont désignés dans le groupe. (25 minutes chronométrées)
Une fiche aide peut être utilisée.
2e temps : compte rendu pour chaque groupe.
3e temps : Reprise et conclusion par l’enseignant.
(voir en-dessous le bilan...).

Compétences :
C7.2 S’intégrer et coopérer dans un projet collectif.
C7.3 : Assumer des rôles, prendre des initiatives et des décisions.
C5.2/C5.3

TICE : smartphone.

Bibliographie :
J.Chapoutot, Fascisme, nazisme et régimes autoritaires en Europe (1918-1945), PUF, 2013.

Bilan :
Une horloge mise en grand (vidéoprojecteur avec les documents) permet de voir le temps qui s’écoule...et les élèves travaillent plus vite. Les élèves dynamiques boostent les autres. Tout le monde doit fournir des réponses. (Le travail n’est pas noté).
L’enseignant virevolte entre les deux groupes, souligne le temps qui défile, apporte une aide sur les questions. (une guêpe !). Une feuille aide est proposée...
En 25 minutes, les réponses sont trouvées. Il aurait fallu une dizaine de minutes de plus pour effectuer une synthèse entre les élèves dans le groupe.

Le compte rendu : il est intéressant de noter que les rapporteurs sont aidés timidement au début, puis vivement par certains membres du groupe. (encouragés par l’enseignant). L’enseignant a été obligé de faire préciser des réponses, d’être bien sûr que tout est clair pour tous, en questionnant les membres du groupe et ceux qui écoutent. Le temps a manqué pour noter la conclusion en reprenant les éléments.
Aussi, la conclusion-bilan est reprise le lendemain. Cela permet d’un autre côté, une reformulation, une certaine révision...

L’heure a été très dynamique, (un peu fatigante !) mais c’est passionnant de voir les élèves chercher, s’entraider, s’épauler, s’obliger à trouver des réponses, à formuler les réponses à l’oral, à prendre des initiatives (trois élèves se lèvent et viennent aider les rapporteurs). Le bémol est qu’il a manqué du temps pour conclure par écrit.
Par contre, cette situation d’apprentissage et le temps imposé donnent toute sa place à l’enseignant : il conforte le sens ! Il doit vérifier lors de la restitution que l’ensemble est compris.

mars 2017 :

Rien pour ce mois

février 2017 | avril 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon