Accueil  >  Enseigner avec le numérique > Les capacités "localiser" et "situer" dans le temps avec des outils numériques

Rubrique Enseigner avec le numérique

Les capacités "localiser" et "situer" dans le temps avec des outils numériques

Le 20 juin 2014 - Bernard Dalle-Rive, Cécile De Joie, D. Langoureau, Didier DOIX, Gaëlle Charcosset, J-F Boyer webmestre, Mathieu Chartier, S. Pérot, Xavier Rat

Cet article présente le support de formation élaboré par le groupe des formateurs TICE de l’académie de Dijon concernant les capacités "localiser" et "situer" dans le temps. Stages de formation continue 2013/2014 ayant eu lieu dans les 4 départements de l’Académie de Dijon. Equivalent au contenu mis à disposition des stagiaires dans l’espace P@irformance. Dans le cours, quand travailler le repérage dans le temps et la chronologie ? Pourquoi ? Comment ?

Présentation générale

Dans les manuels, chaque séquence commence par une double page sur laquelle se trouvent des frises chronologiques. Elles sont présentes partout, mais quand les travaille-t-on pour elles-mêmes ?

La chronologie, pour quoi faire ?
1 - repérer dans le temps, mémoriser un repère (associer une date à un événement),

2 - savoir lire différentes formes de représentations du temps ; c’est un langage à savoir lire et utiliser :

  • une frise est un axe horizontal ou vertical dont le sens du temps est indiqué par une flèche ;
  • elle respecte une échelle (une durée a toujours la même dimension sur la frise), même si celle-ci ne figure pas toujours ; elle peut éventuellement comprendre une césure ;
  • les siècles et les millénaires sont généralement indiqués en chiffres romains ;
    les événements sont représentés par des figurés ponctuels, les périodes par des figurés linéaires ;

3 - mais c’est également situer : antériorité/postériorité, travailler sur les liens de causalité, contextualiser, différencier période et événement ;

4 - la frise peut enfin être une étape préalable à la mise en récit :

  • inviter à respecter un certain nombre d’étapes : situation initiale - situation/événement/période étudiée - situation finale ;
  • mettre en évidence les repères chronologiques qui doivent figurer dans le récit ;
  • montrer l’enchevêtrement des échelles temporelles (temps long/court) qui permettra d’introduire aussi la dimension explicative qui distingue le récit en histoire du récit fictionnel.
  • Cela permet de donner du sens aux repères à mémoriser, de travailler sur les notions de temps long et de temps court, etc.

Pour aller plus loin, voir la fiche "localiser, situer" du vademecum des capacités en histoire-géographie : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Competence_5/46/1/Vade-mecum_HGEC_localiser_situer_198461.pdf.

La plus-value du numérique

Version papier : faire réfléchir les élèves sur une échelle pour la réalisation d’une frise chronologique, des modalités de désignation d’une période, d’un événement

mais cela prend du temps...

Les atouts du numérique sur le papier :

  • varier les échelles de temps sans avoir à s’occuper de la question de l’échelle (se dégager des questions arithmétiques) ;
  • multiplier les démarches sans perte excessive de temps, il peut y avoir des tentatives personnelles (plus d’autonomie) ;
  • ajouter des supports/tous les types de médias : texte ; image, vidéos, liens hypertexte, cartes, etc. ;

Suggestions de situations pédagogiques

  • La frise comme support de la trace écrite ;
  • La frise comme production de l’élève en accompagnement personnalisé, en cours, en TPE, etc. ;
  • support de révision (fiche biographique, fiche de cours, etc.).

Les applications disponibles

Il existe des logiciels non spécifiques (ex. de dessin) qui permettent de créer des frises, mais les applications sont maintenant nombreuses et variées et répondent parfaitement à nos attentes.

  • Des générateurs de frises, production statique
    Dans ces applications, les frises sont établies et peuvent être sauvegardées, mais elles sont figées et ne restent pas systématiquement en ligne (sauf si enregistrement) ; il est possible de les enregistrer sur son ordinateur et de les rouvrir dans l’application en ligne pour effectuer des modifications après coup.

Exemple : frise-chrono : http://www.frisechrono.fr/

  • Des "timelines" en ligne
    Les "timelines" sont des applications web 2.0 dites de storytelling, à l’origine créées pour raconter sa vie sous la forme d’une frise chronologique et donnant la possibilité de la partager (sur les applications elles-mêmes ou sur les réseaux sociaux courants). Elles sont aussi utilisées pour échanger sur un film, et maintenant pour des usages pédagogiques.

Elles sont interactives : elles peuvent comprendre des liens hypertextes, des images, des vidéos, etc.

Elles sont nombreuses, souvent en anglais mais d’une prise en main aisée après authentification/inscription (ce qui peut être contraignant pour travailler en classe ; chaque élève a un compte ou bien un compte commun pour la classe).

Le tableau ci-dessous liste une partie des applications en ligne avec leurs caractéristiques :

Prise en main

Tutoriels de prise en main de frise-chrono par les auteurs de l’application :
Tuto_FRISE_CHRONO

Tutoriel de prise en main de Timetoast (C. De Joie)
Tuto_timetoast

Tutoriel de prise en main pour MyHistro
Sur le site Outils TICE : http://outilstice.com/2012/10/myhistro-creer-des-frises-du-temps-interactives/

Vidéos de prise en main pour Ligne du temps
Tous les tutoriels (vidéos et textes) sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.lignedutemps.qc.ca/home/creer_ligne

Quelques propositions de séquences pédagogiques/mises en oeuvre

  • Deux propositions collège avec frise-chrono :
    Une fiche Histoire des arts que les élèves complètent. Objectif : mettre en parallèle la vie et l’œuvre d’un artiste avec celles d’autres artistes d’un mouvement artistique, ici la Renaissance (5e)

  • Un document produit par le professeur pour préparer la mise en récit d’un événement, ici la bataille de Salamine (6e) (les temps moyen (-490 - -480) et court (28 et 29 septembre -480) sont étudiés avec des extraits d’un documentaire vidéo)

  • Sur les applications et sites correspondants :

Pour aller plus loin

Jean-François Boyer, Gaelle.Charcosset, Mathieu Chartier, Cécile De Joie, Didier Doix, Jean-Christophe Jost, Dimitri Langoureau, Gael Peron, Sylvain Perot et Xavier Rat.

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon