Accueil  >  Se documenter > Essai d’une classe inversée en Seconde

Rubrique Pédagogie - Didactique

Essai d’une classe inversée en Seconde

Le 7 juillet 2014 - A.Durand

Transmettre un contenu, faire travailler des capacités, pour préparer les élèves au Bac et aux études supérieures, tout en rompant avec certains aspects routiniers du cours : autant d’exigences difficiles à concilier dans nos pratiques quotidiennes.
C’est pourtant cette réflexion qui m’a conduit à tester ce principe de classe inversée.

Avertissement : cet article est le fruit d’impressions, de réflexions personnelles et empiriques qui n’engagent que leur auteur. Ces réflexions fondées sur deux exemples de mise en œuvre en classe n’ont donc pas valeur de modèle, encore moins de valeur scientifique.

Objectifs généraux :
- varier les approches en classe
- développer l’autonomie des élèves (préparer et organiser son travail de manière autonome).
- mettre en œuvre une “classe inversée”, sans séquence vidéo sur internet, mais en utilisant le manuel ou un cours photocopié distribué préalablement.

Profil de la classe
- lycée Carnot, Dijon ;
- classe de 34 élèves, option chinois LV3, recrutement élargi aux communes hors secteur (Auxonne, Nuit-Saint-Georges, Is sur Tille…) donc une certaine diversité de profils.
- une classe sympathique, des élèves sérieux dans l’ensemble, mais des écarts importants de résultats (moyennes individuelles de 8 à 16, moyenne classe 13,5 ).

Plan de l’article
1)Ce qui a été réalisé en géographie
2)Ce qui a été réalisé en histoire
3)Réflexions et propositions d’ajustement

1)CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ EN GÉOGRAPHIE : “nourrir le monde” (7 heures)

11)Travail préalable, 5 jours avant d’aborder le chapitre en classe :

- lecture de trois pages “cours” du manuel (Magnard) ;
- accompagnée d’un petit questionnaire (4 questions/page), pour conserver une trace de cette lecture ;
- en précisant que ces trois pages constituent l’essentiel des connaissances à retenir.
- en théorie, les élèves ont pu travailler sur ces trois pages à leur rythme, en retenir les principales idées et le vocabulaire spécifique à la séance (exemples : agriculture productiviste, irrigation…)

12)Séance 1 : introduction

>Projection d’un documentaire de 20 minutes sur l’agriculture urbaine à Détroit (Arte, avril 2011).
- Résumé : les populations pauvres, majoritairement noires, sans voiture, et en l’absence de transport en commun, sont enclavées au centre de Détroit et n’ont plus accès aux supermarchés qui ont déménagé dans les banlieues plus aisées. Ces populations ne peuvent plus acheter de fruits et légumes et autres produits frais, elles se ravitaillent dans des petites épiceries ou stations services qui n’offrent que chips, sandwich et gâteaux : d’où des problèmes de santé accrus (obésité, diabète…). En réaction, des communautés de quartier se sont organisées pour initier les populations à l’agriculture maraîchère afin de produire une partie de ce qu’ils consommeront.

- Ce reportage pose donc la question de “nourrir les hommes” dans un pays développé et dans une grande ville et permet de prendre le contrepied des représentations habituelles que se font les élèves de cette question.
- La projection suscite des réactions, des questions.
- Les problématiques du chapitre sont posées : produire plus, mieux répartir, produire mieux

13)Séances 2 et 3 : “Nourrir le monde grâce à la croissance mondiale des productions”

>Etude de cas sur le Brésil :
- travail par groupes de 4 ;
- 5 documents du manuel ;
- chaque groupe doit produire un texte montrant les atouts, les moyens, les aménagements, les acteurs ayant permis au Brésil de devenir une grande puissance agricole ;
- synthèse de deux propositions, rédigée sur traitement de texte et projetée.

>mise en perspective (cours dialogué et prise de note)
- les autres grandes puissances agricoles
- les limites de l’agriculture productiviste

14)Séances 4 et 5 : “Nourrir le monde grâce au marché mondial”

>travail en salle informatique (demi-classe)
- réalisation d’un schéma sur le commerce de blé, en simplifiant une carte thématique du manuel ;
- outils dessin de libre office ;
- réflexions sur les figurés et les couleurs ;
- sélection de trois schémas et mise en ligne sur le cahier de texte électronique pour qu’ils soient accessibles à tous.

>mise en perspective (cours dialogué)
- les avantages et les inconvénients du marché mondial (prise de note sous forme de schéma fléché)

15)Séance 6 : “Produire et Répartir autrement”

>travail par groupe de 4 ;
- quatre thèmes suggérés par 4 documents du manuel
-manger moins de viande ?
-développer les OGM ?
-développer l’agroforesterie ?
-développer le commerce équitable ?
- chaque groupe reçoit un document complémentaire et produit un tableau à deux colonnes avec les arguments pour et contre ;

>synthèse orale :
- 2 rapporteurs par groupe viennent exposer leurs résultats devant la classe qui prend des notes.

16)Séance 7 :

>conclusion générale
>réalisation d’une fiche de révision (travail individuel)

2)CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ EN HISTOIRE : “sociétés et cultures rurales (11è-13èS)” (4 heures)

21)Travail préalable, 5 jours avant d’aborder le chapitre en classe :

>distribution du cours entièrement rédigé et photocopié : deux pages A4 (police Arial, 10)
>et références dans le manuel

22)Séance 1 : étude critique de document

>travail sur la carte d’une seigneurie (Coucy, d’après D.Barthélemy)
- réflexion individuelle (quelles questions pose ce document ?)
- puis l’essentiel des explications et déductions sont fournies par le professeur
- rédaction d’une réponse organisée, proposée en grande partie par le professeur

23)Séance 2 : étude critique de document

>travail sur un poème extrait du Roman de Rollon, d’après Robert Wace : la révolte normande de 997
- contextualisation par le professeur : Rollon, premier duc de Normandie, le duché de Normandie…
- questions de compréhension (travail individuel)
Que révèle ce poème des relations entre paysans et seigneurs ?
Que révèle ce poème sur le comportement des chevaliers ?
- questions de critique :
Qui l’a écrit et pour quelles raisons ?
Où et par qui peut-il être récité ?
- rédaction d’une réponse organisée (en commun)

24)Séance 3 : en salle informatique et en demi-classe : visite d’une exposition virtuelle de la BNF consacrée à l’alimentation au moyen-âge

>les élèves “copient et collent” dans un document personnel les seuls éléments d’information nouveaux pour eux, afin de les obliger à sélectionner les informations, tout en leur donnant une autonomie.
- découverte de l’alimentation des paysans ;
- découverte de l’alimentation des seigneurs ;
- découverte des sources historiques.

25)Séance 4 : la légende arthurienne, en appui sur un dossier du manuel et sur l’exposition virtuelle de la BNF

>cours magistral et dialogué, et lecture de deux extraits
- aborder la culture courtoise et la culture chevaleresque
- comprendre quelques changements de mentalité chez les chevaliers
- comprendre comment s’opère une distinction de plus en plus nette entre les chevaliers et le reste de la société, pendant la période
- retour sur la révolte normande et le comportement des chevaliers au Xème siècle (vu en début de chapitre)

- 
3)RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS D’AJUSTEMENTS

31)Le travail préalable de lecture du manuel ou du cours photocopié

- Le choix du cours du livre peut être délicat car les problématiques choisies du livre sont parfois légèrement décalées par rapport à celles développées en classe.
- Les cours du livre ne sont pas toujours assez problématisés et on s’aperçoit des répétitions possibles entre plusieurs pages.

- Il paraît plus simple de distribuer le cours photocopié que les élèves peuvent s’approprier plus facilement en surlignant, et en écrivant des compléments.
- Par rapport aux “classes inversées modèles”, le cours photocopié est une alternative simple à l’option lourde que représente la vidéo réalisée par le professeur et postée sur internet.

32)Un questionnaire de vérification du travail préalable s’impose-t-il ? La reprise du questionnaire est-elle nécessaire ? Si oui à quel moment ?

>La plupart des séances réalisées nécessitent d’avoir assimilé tout ou partie du cours.
- On peut demander aux élèves de répondre à un questionnaire de compréhension du cours (mais cela multiplie les traces écrites)
- Dans ce cas, à quel moment le questionnaire doit-il être repris ?

>la reprise du questionnaire comme introduction à la séance ?
- risque de perte de temps et d’efficacité
- retarde l’entrée dans la séance

>la reprise du questionnaire en fin de séance ?
- sorte d’évaluation formative, sans doute plus pertinent.

>la reprise du questionnaire en fin de séquence ?
- comme travail complémentaire de la fiche de révision.

>Mais, en fonction des classes, on peut aussi inciter à l’autonomie et responsabiliser les élèves en considérant qu’ils ont fait le travail préalable.
- lors des séances, les élèves pourront se reporter au cours photocopié ou au manuel.
- cette recherche, à la demande, est peut-être plus efficace pour assimiler le cours

33)Des interférences possibles entre le cours distribué en préalable et les activités en classe.

>Les élèves peuvent avoir tendance à trop séparer la page de cours et les productions en classe, un peu comme l’organisation de certains cahiers au collège (page de droite exercice et page de gauche cours). Pour préparer l’évaluation de fin de chapitre, ils pourraient être tentés de ne revoir que le cours photocopié et d’oublier les productions en classe.

>Ajustement :
- expliciter davantage, la valeur d’exemple approfondi, des exercices produits en classe pour qu’ils puissent les réutiliser.
- expliciter davantage les objectifs méthodologiques dans le titre de chaque séance, par exemple :
-“rédiger une réponse argumentée et ordonnée” ;
-“faire un schéma sur le marché mondial des produits agricoles” ;
-“travailler en groupe, opposer des arguments, pour préparer une expression orale” ;
- “critiquer un document”
- évaluer certaines compétences (schéma/oral…) en cours de séquences et celles qui préparent aux épreuves traditionnelles du Bac, en fin de séquence.

>la fiche de révision peut aussi s’imposer pour retrouver un fil directeur à l’ensemble de la séquence

34)L’adhésion des élèves aux exercices proposés en classe

>J’ai eu l’impression que le même exercice proposé à l’ensemble de la classe suscitait moins l’adhésion. Les élèves ne voient pas forcément l’intérêt de revenir sur un point particulier du cours, même si l’aspect méthodologique, par exemple l’étude critique d’un document, est bien mis en avant. Les élèves peuvent considérer que l’essentiel du cours à retenir a déjà été distribué et que l’exercice en classe n’est qu’un exemple supplémentaire.

>En revanche, le travail de groupe et la possibilité de différencier les objectifs selon les élèves m’ont semblé plus motivants. Dans ce cadre, ils ont vraiment l’impression de travailler différemment et comprennent mieux l’intérêt d’avoir déjà parcouru et en partie assimilé l’ensemble du cours.

Conclusion : quelques aspects positifs et/ou objectifs plus ou moins atteints

>Le développement de l’autonomie
- Les élèves doivent comprendre que l’apprentissage ne se limite pas à la révision de fin de séquence.
- Ils sont incités à travailler plus régulièrement et à anticiper ce qui sera étudié pendant une séance.
- Cela peut être une source de motivation.

>La variété des approches
- Dans ce cadre, il est plus simple de proposer des situations d’apprentissages variées car on n’est plus contraint par la construction du cours classique.
- Le travail de groupe, et la différenciation semblent être les principales plus-values.

>La cohérence des séances
- Le dernier avantage est qu’il est aussi beaucoup plus simple de donner à la séance toute sa cohérence avec des objectifs méthodologique et notionnel bien identifiés. On a vraiment l’impression de terminer une séance et d’avoir accompli un travail achevé.
- Il est aussi plus simple, dans ce cadre, de prévoir une évaluation formative

Antoine Durand, professeur au lycée Carnot, Dijon, juin 2014

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon