search

Accueil > Enseigner > Géographie > Développement durable, ressources et énergies > Incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, conséquences multiscalaires d’un (...)

Incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, conséquences multiscalaires d’un accident industriel.

Travailler sur l’accident industriel de Rouen avec de nouvelles fonctionnalités Édugéo

dimanche 3 novembre 2019, par Mathieu Chartier

Au matin du jeudi 26 septembre 2019 un épais nuage noir s’échappe d’un brasier sur la rive sud de la Seine et s’envole dans et au-dessus des quartiers nord de l’agglomération rouennaise. Durant les premières heures du désastre, en pleine nuit, les secours interviennent et les populations riveraines sont touchées. Dès la matinée, l’incendie de l’usine Lubrizol engendre des conséquences multiscalaires nombreuses et polymorphes. Il réveille des questions sur la gestion du risque industriel par les acteurs de ces espaces productifs encore bien présents en France. Il convient également de mettre en avant la place des populations. Elles sont parfois victimes de la catastrophe. Elles sont aussi actrices de ces territoires où elles s’emparent de la parole pour faire entendre leur mécontentement ou leur vigilance citoyenne.
Comment les outils du géographe, en l’occurrence le croquis de synthèse et la carte narrative, nous permettent-ils de nous approprier avec les élèves une actualité récente et porteuse de nombreux enjeux ?

Trois démarches sont proposées pour des classes de Lycée professionnel ou de Lycée général. En collaboration avec Antoine Vaillant, professeur de Lettres Histoire-Géographie dans l’académie de Rouen, nous nous sommes investis dans cette actualité pour offrir aux élèves des approches spatiales renouvelées avec Éduthèque Édugéo. La plateforme développée conjointement par l’IGN et l’Éducation nationale permet, depuis peu, de construire des cartes statistiques ou encore des cartes narratives.

Voici un lien vers une fiche méthode "Comment faire une carte narrative ?" proposée par Jackie Pouzin sur le site académique nantais :
https://www.pedagogie.ac-nantes.fr/...

Par ailleurs, Antoine Vaillant propose plusieurs exemples d’applications pédagogiques intégrant l’usage de cartes narratives avec Édugéo. http://lettres-histoire.spip.ac-rou...

Le support Microsoft SWAY ci-dessous explicite deux approches complémentaires :
1) Le premier exercice s’adressant à des élèves de seconde, ne nécessite qu’une heure en salle informatique, voire moins si le travail est préparé en amont à la maison. Les élèves doivent répondre à quelques questions de contextualisation de la catastrophe. Leur tâche principale est de compléter et ordonner le plan de la légende du croquis de synthèse. Les élèves de seconde peuvent proposer une réponse chronologique, spatiale voire mixte.

2) Antoine Vaillant propose une démarche novatrice centrée sur une cartographie sensible des odeurs. Celle-ci est le prétexte à la découverte d’une carte narrative sur laquelle les élèves travaillent. Connaissant bien la métropole de Rouen, Antoine s’est davantage consacré aux conséquences dans l’agglomération.

Pour afficher les cartes en grand écran, cliquer droit sur l’image puis sélectionner "ce cadre" puis sélectionner "ouvrir le cadre dans un nouvel onglet"

3) Troisième proposition : des investigations au plus long court. (3h environ) Les élèves, répartis en différents groupes, mènent des enquêtes sur trois cartes narratives différentes. Celles-ci sont basées sur le croquis de synthèse joint en fin d’article. Chaque item de la légende cible une ou plusieurs sources qui permettent d’appuyer la construction du croquis. Des questions guident les élèves en situation de tâche complexe. Ils sont chargés par le Sénat de produire un rapport sur les effets en chaîne de la catastrophe. (cf audition du géographe Arnaud Brennetot le 30 octobre : https://www.publicsenat.fr/article/...)

Répartition du travail et productions attendues :
Au total, les cartes narratives comportent 24 questions-items à étudier. Certains d’entre-eux, plus longs ou plus compliqués, peuvent être attribués à plusieurs élèves. Au total, une trentaine d’élèves peuvent s’investir simultanément sur le sujet. Le professeur peut opter pour une ou plusieurs séances de recherches en salle informatique mais l’effectif envisagé est large. Pour épargner cette ou ces heures, le travail peut être préparé à la maison d’autant que les supports sont intégrables dans un ENT. Une heure de mise en commun sera néanmoins nécessaire pour que les élèves puissent répondre à la commande initiale.
Il s’agit pour chaque équipe de rédiger un paragraphe qui synthétise les idées clés des différentes cartes narratives. Ces textes sont ensuite mobilisés pour réaliser une carte mentale collaborative type Framindmap https://framindmap.org/c/login qui sera complétée par des rédacteurs de chaque équipe. La carte mentale peut reprendre la structure schématique suivante :

Les autres élèves préparent l’oral de l’audition devant la commission d’enquête parlementaire. Outre les nouvelles capacités attendues dans l’optique du nouveau baccalauréat, l’exercice nous permet de nous concentrer sur les capacités de la géographie et du travail de croquis.
S’approprier les exigences les notions et les outils de la démarche géographique
Dans les outils spécifiques à la discipline,
- transposer un texte en croquis ;
- réaliser des productions graphiques et cartographiques dans le cadre d’une analyse ;

La démarche s’attache à questionner les sources mobilisées pour construire des cartes et à en sélectionner les informations pertinentes. En partant de la légende et du croquis, l’élève est amenè à remonter le fil de l’information. Il recoupe plusieurs sources, notamment sur le passage du nuage de l’incendie, et peut s’interroger sur les choix cartographiques opérés (étendue spatiale, figuré, texte de la légende...). Le croisement de documents issus d’un réseaux social comme Twitter peut accentuer la dimension critique de l’exercice. Le professeur, s’il en éprouve le besoin, conclut avec un schéma simplifié du croquis de synthèse comportant une légende évènements-acteurs-conséquences par exemple.

La carte narrative du groupe A :

La carte narrative du groupe B :

La carte narrative du groupe C :

Le croquis de synthèse utilisé lors de la reprise du professeur : Plusieurs situations sont envisageables, du commentaire par le professeur avec prises de notes des élèves à une appropriation plus ou moins guidée par les élèves.