search

Accueil > Enseigner avec le numérique > Enseigner avec le numérique > Mooc HG5 : Une activité en classe avec Europeana (4eme)

Mooc HG5 : Une activité en classe avec Europeana (4eme)

samedi 26 janvier 2019, par JC Jost

Napoléon vu par les caricatures européennes (1800-1815) : une utilisation d’Europeana en 4eme (ou au lycée)


Une idole gauloise, caricature anglaise de 1803. Bodleian Libraries, Oxford

Napoléon Bonaparte est un personnage qui se prête bien à une perspective européenne et les ressources napoléoniennes abondent sur Europeana.

Préparation de l’activité

J’ai utilisé les caricatures de Napoléon pour construire une activité qui permettait d’initier les élèves au genre. Le thème (Napoléon et l’Europe) n’est pas central dans le programme de 4ème mais l’initiation à la lecture des dessins satiriques sera réexploitée en 3ème.

Une heure de leçon avait permis de placer certains jalons chronologiques de l’épopée napoléonienne.

Après une longue recherche de sources j’ai construit une activité de groupes autour de 8 thèmes « l’ ambition », « la violence et la mort », « l’exil », « Napoléon l’animal » etc. afin de dresser un portrait satirique assez vaste.

L’activité

Chaque groupe étudiait donc une caricature à l’écran, en utilisant l’excellente définition des images, et les possibilités de zoom. Puis il fallait partir à la recherche de documents iconographiques complémentaires censés ajouter du sens à la caricature étudiée.

Certaines caricatures utilisaient des références classiques : « Bucéphale », « Thémis » ... ou des animaux et objets connotés qu’il s’agissait d’éclaircir. Europeana a permis ce genre de circulation et d’enrichissement vers des œuvres de comparaison.

Exemple :


Cette image allemande de 1813 fait référence au tableau du Baron Gros peint vers 1808 après la bataille d’Eylau.
Bodleian Libraries, Oxford

Autre exemple :


Napoléon jugé par l’Europe, 1814. Ici, il fallait décrypter l’allégorie et saisir le sens de nombreux objets : corne d’abondance, bouches de l’enfer ...
Rijksmuseum, Amsterdam

Bilan

Pour l’enseignant : En prenant le parti de ne pas utiliser les collections thématiques prêtes à l’emploi d’Europeana, on peut s’attendre à un important travail de recherche avant de trouver les bons documents-clés. Cela dit, ce travail n’est pas sans intérêt. Important à noter : les notices sont en langues étrangères (chaque pays contributeur utilise sa langue).

Pour les élèves : Les élèves ont, je pense, apprécié l’activité de décryptage des caricatures. Ils ont scrupuleusement cherché à comprendre les documents à l’aide des questionnaires (absolument nécessaires pour les guider). L’utilisation du portail a été intuitive. J’ai toutefois veillé à fournir certains mots-clés pour les aiguiller dans leurs recherches (voir les fiches élèves ci-dessous).

Perspectives : Je pense qu’il y a deux axes à travailler : 1/ utiliser ce scénario dans le futur programme de 1ère (ou actuel de seconde) devrait permettre d’avoir des résultats différents avec notamment une meilleure capacité à contextualiser les documents, ce qui a été le gros problème avec les 4ème. 2/ vu la qualité de numérisation de la plupart des documents, un travail sur les enluminures, les cartes anciennes, les miniatures .. serait très intéressant à concevoir.


La qualité des images numérisées est un véritable atout des documents qu’on peut trouver sur Europeana.


Europeana recrute !

Des enseignants français de toutes disciplines pouvant travailler en anglais (préférable mais non bloquant) pour créer et expérimenter des scénarios d’apprentissage à partir du portail Europeana.

Il s’agit d’une campagne qui court de janvier à juin 2018 et qui vise à alimenter le blog europeana.

Si vous êtes intéressé(e), veuillez contacter : Jean-Christophe Jost, enseignant en collège, jjost@ac-dijon.fr