search

Accueil > Enseigner > Histoire > XVIIe siècle-1815 > 2H : Les Lumières et le développement des sciences.

2H : Les Lumières et le développement des sciences.

dimanche 7 juillet 2019, par Cécile De Joie

Réforme du Lycée - Histoire - Seconde - Thème 4 : Dynamiques et ruptures dans les sociétés des XVIIe et XVIIIe siècles - Chapitre 1 : Les Lumières et le développement des sciences.

Objectifs du chapitre : Ce chapitre vise à montrer le rôle capital de l’esprit scientifique dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles. On peut mettre en avant :
• l’essor de l’esprit scientifique au XVIIe siècle ;
• sa diffusion et l’extension de ses champs d’application au XVIIIe siècle (par exemple par L’Encyclopédie) ;
• le rôle des physiocrates en France ;
• l’essor et l’application de nouvelles techniques aux origines de la « révolution industrielle » ;
• le rôle de femmes dans la vie scientifique et culturelle.

Points de passage et d’ouverture :
-  Galilée, symbole de la rupture scientifique du XVIIe siècle.
-  1712 – Thomas Newcomen met au point une machine à vapeur pour pomper l’eau dans les mines.
-  Émilie du Châtelet, femme de science.


Pour la mise en oeuvre de ce chapitre, je propose un cours en deux heures en classe, sous forme d’une mise au point rapide. Puis un travail de groupes en 3 heures, construit autour des points de passage et d’ouverture.

Cette vidéo pourrait être utilisée en accroche du chapitre :

Elle peut permettre de contextualiser le chapitre, d’apporter des notions (géocentrisme, héliocentrisme), et d’amener à construire la problématique :

Quelles conditions nouvelles permettent une révolution des sciences et des techniques à partir du XVIIe siècle ?

Plan possible pour le chapitre :
1. L’essor de l’esprit scientifique à partir du XVIIe siècle
A/ Les mathématiques s’imposent comme fondements des sciences
Travaux de Leibniz et d’Isaac Newton. Le philosophe René Descartes et l’astronome C. Huyghens décrivent par le calcul les lois de la mécanique et de l’optique.
L’astronome Johannes Kepler explique ainsi le mouvement des étoiles.

B/ Du savant au scientifique
Galilée – Newton

2. La production et la diffusion des connaissances
A/ Les lieux des sciences : observatoires, expéditions scientifiques, laboratoires.
-  Les laboratoires
-  Les observatoires : L’Observatoire royal de Greenwich »
-  Les expéditions scientifiques : exemple La Pérouse : 1er août 1785 : La plus grande expédition maritime de découverte autour du monde quitte le port de Brest. A bord de la Boussole et de l’Astrolabe, M. de Lapérouse embarque les meilleurs marins, officiers et savants du royaume. Après trois ans de navigation les deux navires disparaissent mystérieusement aux confins du Pacifique sud. (Video Thalassa : https://www.youtube.com/watch?v=MTmTgU0LMAs – à partir d’1,53 à 4,27)

B/ La diffusion des connaissances.
-  Les Académies
-  L’Encyclopédie
-  La Cour
Conclure ce paragraphe sur l’idée de République des sciences

3. De la science à la technique à partir du XVIIIe siècle.
Le siècle des Lumières

A/ La naissance de la science moderne
Les savants cherchent à établir des lois scientifiques universelles. La répétition des expériences permet de les établir comme :
-  La circulation sanguine de William Harvey (1628)
-  La loi de la gravitation de Newton (1684)
Antoine Lavoisier définit une première nomenclature chimique (1787) ; Buffon établit une classification des plantes et des animaux.

B/ Les débuts de la science appliquée.
Les scientifiques cherchent comment appliquer leurs découvertes. La pompe à air de Boyle permet de comprendre le mécanisme de la pression et de la dilatation des gaz, ce qui ouvre la voie vers des machines expérimentales utilisant la pression de la vapeur comme celle de Denis Papin.

C/ Une révolution technologique portée par les ingénieurs
Des ingénieurs inventent, puis perfectionnent des machines qui débouchent sur une utilisation réelle. Ces machines sont protégées par des brevets d’invention.

=> Ces innovations annoncent le monde mécanique du XIXe siècle, avec la mécanisation de l’industrie textile, des mines et des transports. La première industrialisation.


Le travail en groupes s’appuie sur des documents variés, avec une sélection importante provenant d’Europeana. Cette proposition pédagogique ayant été initialement pensée dans le cadre du projet Europeana DSi-4.

Heure 1 :
- constitution des équipes, attribution d’un plan de travail par groupe. Le groupe se choisit un animateur. La tâche finale sera la réalisation d’une image numérique augmentée. Le plan de travail est construit à partir d’une image issue d’Europeana. En classe, j’ai constitué 3 équipes de 7 à 8 élèves.
- Phase individuelle : chaque élève prend connaissance d’un document source, issu d’Europeana, en lien avec le sujet et d’un document d’éclairage ou de complément.

Les dossiers élèves au format pdf :
- Emilie Du Châtelet : file_download Dossier Emilie du Châtelet
- Galilée : file_download Dossier Galilée
- La machine à vapeur / Newcomen : file_download Dossier Newcomen

Heure 2 :
Les élèves de chaque équipe se réunissent pour rassembler les idées et construire sur papier la maquette d’une image augmentée. Une fois la maquette terminée, elle est présentée à l’enseignant et cette présentation donne lieu à des suggestions de correction, d’amélioration.
Heure 3 :
Les élèves réalisent l’image augmentée avec l’application genial.ly. Ils doivent retrouver et télécharger les images dans Europeana, afin de les intégrer. Ils devront relever les droits de publication.

Les images augmentées réalisées sont publiées sur le blog du lycée /ENT dans la catégorie « S’informer à l’ère du numérique », afin de donner une visibilité publique à ce travail scolaire. Ce type de travail peut être inclus dans la formation dans le cadre de la certification PIX.


La collection Pearltrees ci-dessous permet de retrouver les différents documents utilisés dans cette séquence :

2H Les Lumières et le développement des sciences Europeana, par profcdj