search

Accueil > Enseigner > Histoire > Le Moyen-Âge-la Renaissance > Le portail des Bleds de la Collégiale de Semur-en-Auxois :

Le portail des Bleds de la Collégiale de Semur-en-Auxois :

La vie de Saint Thomas sculptée sur un tympan pour enseigner le christianisme à la population de Semur au XIIIe siècle.

jeudi 3 mars 2011, par Mathieu Chartier

Au mois d’octobre dernier, le groupe Tice s’est rendu dans la ville médiévale de Semur-en-Auxois. Nous avons choisi d’enquêter sur son riche patrimoine. Céline Duchêne et Alexandra Bouillot nous ont dévoilé ses trésors.

Ce projet est le premier d’une série qui porte sur le patrimoine de la ville de Semur-en-Auxois. En effet, au mois d’octobre dernier, le groupe Tice s’est rendu dans cette cité médiévale lovée au creux d’un méandre de l’Armançon. Nous nous étions fixé comme objectif de travailler sur les nouveaux programmes. L’angle d’étude privilégié était la période du Moyen-âge dans l’optique de pouvoir proposer des projets pour la cinquième ou la seconde. Céline Duchêne (responsable patrimoine pour les jeunes publics), et Alexandra Bouillot (directrice du Musée municipal) nous guidèrent. Elles nous firent découvrir la richesse de ce patrimoine local à travers des visites dynamiques et très documentées.

Pour construire cette séance je me suis appuyé sur les accompagnements des nouveaux programmes de seconde. Ceux-ci nous incitent à utiliser la démarche inductive en histoire : «  recourir à des « études » bien délimitées pour traiter une question ». Dans le cas présent « un élément du patrimoine religieux permet d’aborder la spiritualité médiévale, la question de l’encadrement des fidèles, la puissance économique, sociale et politique de l’Église, son rôle culturel… ».

Mes choix ont donc été les suivants : me servir du patrimoine de Semur comme support central de mon cours. Successivement, mes élèves ont travaillé sur le tympan des Bleds, puis la Collégiale et enfin l’inscription de cette dernière dans le tissus urbain médiéval de Semur-en-Auxois. L’idéal aurait été de pouvoir visiter les lieux avec mes classes au moment du chapitre. Mais l’emploi du temps de cette année ne nous en a pas laissé le loisir.

<p style="margin-bottom : 0.0001pt ; line-height : normal ;" class="MsoNormal"> 

Problématique : comment la vie de Saint Thomas sculptée sur un tympan, pouvait-elle édifier et christianiser la population de Semur-en-Auxois au XIIIème siècle ?

 

Pour contextualiser ce travail, j’ai choisi de démarrer la première partie de mon cours en amont en fournissant des éléments de cadrage sur la religion chrétienne et sur la réforme grégorienne. Ce tympan, et en particulier sa voussure, marquent bien l’emprise de l’Eglise sur la société du XIIIème siècle. Les élèves ont découvert une véritable « bande-dessinée » de pierre, qui mêle des figures religieuses et des figures profanes grotesques. Ceci les incitant également, à lever le nez plus souvent sur les édifices qui jalonnent nos villes ou villages bourguignons. Au passage, l’histoire de l’art se trouve dans ce cas facilement intégrée.

 

La réalisation de la démarche a nécessité une heure de travail en salle informatique pour les élèves. L’utilisation des Tices est limitée à la lecture du diaporama et à quelques recherches sur internet. Pour cette année, chacun d’entre eux avait une photocopie A4 du tympan pour pouvoir annoter le support iconographique. J’envisage de les faire travailler l’année prochaine sur un support informatique qu’ils puissent compléter. Lors de la correction, qui a nécessitée 1h aussi, les élèves pouvaient intervenir sur le TBI pour marquer les éléments saillants.

Je vous recommande enfin d’utiliser l’extension Plex de PowerPoint pour exploiter pleinement les documents iconographiques et leurs détails grâce à ses effets de zoom très appréciables. (Voir précédent article du mois de janvier 2011)

La bibliographie sur ce sujet précis est restreinte. On peut cependant noter le précieux travail de thèse de Denise Borlée, sous la direction de Fabienne Joubert publié en 1997 qui porte sur la collégiale Notre-Dame de Semur-en-Auxois. Celle-ci est accessible en bibliothèque universitaire à Dijon.