Accueil  >  Enseigner  >  Histoire > Séquence 4e : L’âge industriel en Angleterre (XVIIIe-XIXe siècles).

Rubrique XIXe siècle-1914

Séquence 4e : L’âge industriel en Angleterre (XVIIIe-XIXe siècles).

Le 18 mai 2010 - J-F Boyer webmestre
Cette séquence repose sur les travaux de Kenneth Pomeranz historien américain spécialiste d’une approche historique globale et spécialiste de la Chine. Par une approche globale et environnementale il est aussi possible de proposer une lecture compréhensible de l’âge industriel pour les élèves sans tomber dans un parti pris intégriste. L’idée est de mieux articuler le rôle des plantations, de l’empire maritime Anglo-saxon, le commerce triangulaire, la révolution industrieuse (De Wries), la proto-industrie mais aussi le choix du charbon et donc le développement des machines à vapeur.

Bibliographie : K.Pomeranz, la grande divergence, Albin Michel, mars 2010.
K. Pomeranz, La force de l’Empire, édition Ere, novembre 2009.
 
Ce dernier ouvrage est notamment intéressant par son introduction où l’historien Français, P. Minard expose les travaux de K.Pomeranz. Le travail de cet auteur est de montrer qu’en Chine dans la région du Yangzi le niveau de développement était comparable à celui de l’Angleterre à la fin du XVIIIe siècle.
En évoquant des régions plus que des pays, K.Pomeranz montre un monde polycentrique où des éléments communs se retrouvent : espérance de vie, peuplement, densité, mode de consommation, niveaux de vie, degré de commercialisation de l’agriculture, développement des activités artisanales et proto-industrielles.
L’autre aspect des travaux de cet historien Américain est de pointer des contraintes écologiques équivalentes entre le Yangzy et l’Angleterre : le niveau de peuplement remet en cause les besoins en énergie (bois), en nourriture, en logement...qui pèsent sur les ressources naturelles. La façon dont les contraintes écologiques sont dépassées expliquerait les différences de développement de ces deux régions (thèse discutable, sans doute, mais intéressante). En gros, le développement du commerce maritime vers les plantations notamment avec le commerce triangulaire et l’adoption de la houille à la place du bois (choix adopté en Angleterre) sont pour l’auteur des facteurs fondamentaux de l’âge industriel face à une hausse de la population et des contraintes écologiques.

Il est intéressant de reprendre certains éléments au niveau de l’élève, simplement pour mieux articuler quelques explications (1ère séance) et aborder ensuite l’âge industriel à travers deux ouvrages anglais : le Bridgewater et l’Ironbridge (2e séance) en insistant sur le rôle des innovations, l’énergie, les transports et les capitaux.

Démarche : L’âge industriel
Introduction : La proto-industrie, la révolution industrieuse et les plantations dans le nouveau-monde
Problématique : Pourquoi l’industrie est née en Angleterre ?

Sources : Les travaux de Kenneth Pomeranz et Wikipédia, article sur les industriels Anglais.

1e séance (1h) : La situation en Angleterre et dans le Yangzi

En classe, cours dialogué.

Capacités : analyse d’informations, causes et effets

 La croissance de la population est explosive surtout en Angleterre mais aussi forte en Chine. Problème : la concurrence de la terre : se nourrir, logement, chauffage… La proximité de houille à côté des centres urbains permet de remplacer le bois de plus en plus rare en Angleterre. La croissance de la population offre une demande mais aussi des travailleurs dans l’industrie. Les plantations et la puissance maritime anglaise apportent de nouveaux produits agricoles et fournissent de nouvelles activités : l’industrie textile du coton.

2e séance (2h) : L’Iron Bridge et le Bridgewater, les hommes et les innovations techniques.

Capacités : croiser des informations, recherche d’informations avec internet , analyse d’informations et de documents.

Démarche : en salle informatique, enquête des élèves sur les deux ouvrages d’art.

Des grands centres urbains se développent au nord ouest de l’Angleterre : région autour de Manchester, Birmingham… avec la mise en place d’un réseau fluvial (canal) puis au XIX e siècle ferroviaire. On peut voir aussi le rôle de la finance, les banques, les transports, la naissance de nouveaux produits ( rails et locomotive…).

On peut terminer par un schéma qui reprend les facteurs explicatifs du développement industriel en Angleterre. La carte permet de replacer le commerce triangulaire l’industrie et le commerce du coton.

Quelques remarques : tous les groupes n’ont pu étudier les deux monuments en une heure. Deux groupes ont eu du mal à déterminer les deux ouvrages anglais de l’enquête, d’autres à trouver les informations. Pour une classe le travail a été réalisé en salle avec le vidéo projecteur. On s’aperçoit que le travail personnel même incomplet pendant une heure en salle informatique est plus profitable.

les consignes dans le fichier kmz ne sont pas apparues claires pour certains élèves. Les documents dans le dossier ne sont peut-être pas nécessaires.

Ci-joint le document des séances au format pdf et le fichier kmz

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon