search

Accueil > TraAM > Séquences pédagogiques > La mise en narration / "storytelling" au service de la préparation du Grand (...)

La mise en narration / "storytelling" au service de la préparation du Grand Oral

jeudi 10 juin 2021, par M. Bertrand

Mickaël Bertrand propose une séquence montrant comment, dans le cadre de la préparation du Grand Oral, les élèves peuvent s’approprier les techniques de la narration.


1. Intitulé


La mise en narration / storytelling au service de la préparation du Grand Oral


2. Rappel : Compétences particulièrement travaillées


- S’exprimer à l’oral
- Développer des capacités argumentatives. S’exprimer, argumenter, écouter
- Développer son esprit critique


3. Hypothèse :


Il n’y a rien de plus puissant au monde qu’une bonne histoire !

Que ce soient les récits allégoriques chez Platon, les mythes à l’origine des plus grandes civilisations ou encore les contes philosophiques de l’époque des Lumières, les hommes et les femmes ont toujours mobilisé les histoires pour transmettre un message intelligible et durable à leurs contemporains et à la postérité.
Si ces stratégies sont désormais omniprésentes dans les secteurs de la communication audiovisuelle, politique et commerciale, on peut légitimement se demander pourquoi un outil aussi puissant ne pourrait pas être mis au service de l’éducation :


- Par les enseignants afin de créer des situations d’apprentissage et des ressources éducatives susceptibles d’améliorer la concentration, la motivation et la mémorisation des élèves ;
- Par les élèves eux-mêmes dans le cadre de leur formation transversale autour des stratégies de l’argumentation à l’écrit comme à l’oral.

D’ailleurs, on peut considérer que cette formation aux stratégies du storytelling et de la mise en narration s’inscrit pleinement dans les défis de l’éducation au XXIe siècle tels qu’ils sont définis par plusieurs institutions internationales. Si l’utilisation du storytelling est aussi importante dans le domaine des médias, de la communication et de la politique, l’une des missions de l’école ne devrait-elle pas être en effet de s’emparer d’un tel sujet afin de contribuer à l’éducation du citoyen éclairé et doté d’outils de défense intellectuelle contre d’éventuelles tentatives de manipulation ?

Cette proposition a donc pour objectif :
- 1. De contribuer à l’éducation aux médias et à l’information des élèves afin de développer leur esprit critique ;
- 2. D’initier les élèves à quelques stratégies du storytelling qu’ils pourront mobiliser dans le cadre de leur préparation au Grand Oral.


4. Méthode : Description pratique de la mise en œuvre


Ce scénario a été mis en œuvre dans le cadre de l’accompagnement personnalisé (AP) en classe de Terminale.

Étape 1 : Comment mobiliser les stratégies du storytelling au service de la préparation du Grand Oral ?

Les élèves reçoivent tout d’abord une formation sur les principales stratégies du storytelling.
Après avoir présenté quelques exemples d’utilisation de ces stratégies dans les domaines des médias, du jeu vidéo et des outils numériques, les élèves découvrent plusieurs stratégies avec des exemples concrets adaptés à de potentiels sujets de Grand Oral :
- L’ancre conceptuelle
- Le trou noir de la connaissance
- L’effet de surprise
- Mission impossible
- La madeleine de Proust
- Qui peut compter des millions ?
- C’est l’histoire d’un mec…

Cette séance est illustrée par un support de présentation que vous pouvez consulter ci-dessous :

Cliquez sur l’image pour accéder à la présentation

A l’issue de la séance, les élèves reçoivent une fiche de synthèse sur les différentes stratégies afin de compléter leurs notes et préparer la phase suivante (cf. annexe).

Étape 2 : Mise en application

Chaque élève est invité à choisir une stratégie du storytelling adaptée à l’une de ses problématiques et à proposer une mise en application dans le cadre de sa préparation au Grand Oral. Il est néanmoins précisé aux élèves qu’ils seront libres de choisir d’intégrer ou pas cette production dans leur présentation pour le Grand Oral le jour de l’examen.
Selon les modalités choisies par l’enseignant, cette étape peut être réalisée lors d’une séance en classe ou bien en travail personnel entre deux séances.

Étape 3 : Mutualisation et remédiations

Chaque élève a ensuite la possibilité de soumettre sa proposition à l’ensemble de la classe, offrant ainsi une nouvelle opportunité d’entraînement à l’oral centré sur un aspect précis de la présentation. Cette étape permet aux élèves volontaires de bénéficier d’un retour bienveillant de la part de leurs camarades afin d’évaluer l’intérêt et l’efficacité de la stratégie proposée, mais elle permet aussi de donner des idées à ceux qui n’ont pas toujours réussi à trouver ou développer une stratégie.

Adaptations possibles

Ce scénario devait initialement être mis en œuvre en trois séances :
- Séance 1 : présentation des stratégies du storytelling ;
- Séance 2 : mise en application lors d’une séance centrée sur le travail personnel des élèves, accompagné par l’enseignant ;
- Séance 3 : mutualisation et remédiations avec une série de prestations orales.

L’annonce d’une nouvelle période de « cours à distance » nous a obligé à adapter ce scénario en mobilisant un outil numérique : Flipgrid (cf. Partie 8 : « Les intérêts du numérique »).


5. Méthode : Action des élèves - mise en apprentissage de la compétence


Par l’intermédiaire de cet exercice, les élèves sont invités à développer un autre regard sur leur préparation au Grand Oral. A l’issue de la séance de présentation des stratégies du storytelling, certains élèves ont réalisé à quel point la mise en narration est omniprésente dans les domaines culturels, politiques, voire industriels. Ils ont ainsi parfois mieux compris le sens et l’intérêt du Grand Oral dans leur formation scolaire et intellectuelle.

La deuxième séance est centrée sur le développement des capacités argumentatives. Les élèves travaillent en autonomie et sont invités à proposer une adaptation de leur présentation pour y intégrer une stratégie du storytelling. Cette action les conduit donc à travailler sur leur production et contribue à une meilleure maîtrise de son contenu, mais elle leur permet aussi de les inviter à envisager plusieurs modalités de présentation qu’ils pourront comparer dans la perspective de l’examen.

Enfin, la troisième séance est centrée sur l’exercice de l’expression orale. Les élèves s’entraînent non seulement à présenter leurs productions, mais aussi à écouter d’autres productions susceptibles de les inspirer. Ils adoptent dès lors la posture du jury, leur permettant de mieux s’approprier les critères d’évaluation du Grand Oral.


6. Méthode : Action de l’enseignant


La première séance est organisée en situation de cours dialogué. L’enseignant apporte l’essentiel des informations sur le thème du storytelling et fournit des documents de synthèse pour aider les élèves à s’approprier les différentes stratégies présentées.
L’enseignant accompagne ensuite les élèves dans la mise en application d’une stratégie du storytelling. Il effectue des relectures intermédiaires et fournit des conseils pour affiner la présentation.


7. Conseil : Obstacles et modifications possibles


Trois obstacles principaux ont été rencontrés dans la mise en œuvre de ce scénario :
- Le contexte sanitaire et organisationnel particulier de l’année scolaire 2020-2021 nous a obligé à adapter fortement le scénario initial pour répondre aux contraintes de l’enseignement à distance, réduisant ainsi fortement les modalités d’accompagnement des élèves dans le travail d’écriture et de relecture intermédiaire.
- Par ailleurs, cet exercice suppose que les élèves soient déjà bien avancés dans leur réflexion sur les sujets qu’ils souhaitent traiter. Or, au mois de mars, de nombreux élèves n’avaient encore qu’une vague idée des problématiques envisagées dans la perspective de leur Grand Oral.
- Enfin, quelques élèves ont eu tendance à esquiver l’exercice en proposant de décrire ce qu’ils pourraient mettre en œuvre plutôt que de vraiment le mettre en œuvre, rendant plus difficile l’exercice de remédiation car nous n’étions pas confrontés à une proposition réelle.

Plusieurs modifications sont envisagées dans la perspective de l’année scolaire 2021-2022 :
- Proposer d’inscrire cet exercice dans le calendrier annuel de préparation du Grand Oral commun à l’ensemble de l’équipe pédagogique. Ainsi, on peut espérer le positionner à un moment où les élèves sont censés avoir finalisé leurs problématiques et avancé leur présentation.
- Proposer la mise en œuvre d’un sondage à l’issue de cet exercice permettant de bénéficier d’un retour statistique sur les éléments suivants :
->Quelles sont les stratégies privilégiées par les élèves ?
->Quels sont les élèves qui envisagent d’utiliser une stratégie du storytelling lors de leur présentation au Grand Oral ?
->Quels sont les bénéfices de cette préparation selon les élèves ?


8. Complément : Les intérêts du numérique


Ce scénario peut être mis en œuvre sans outil numérique.
Néanmoins, pour ceux qui le souhaitent, des outils peuvent être mobilisés pour organiser la phase de présentation orale des productions des élèves :
- L’outil mon-oral.net permet aux élèves d’enregistrer leur production sans avoir recours à un logiciel et à l’enseignant de récupérer les productions des élèves sans problème de conversion. Cet outil a fait l’objet d’une présentation par Gwendoline JUILLERON sur le site de l’académie de Dijon.
- L’outil Flipgrid permet d’aller encore plus loin en proposant aux élèves qui le souhaitent de réaliser leur production au format vidéo afin d’évaluer d’autres compétences liées à la posture et pas seulement au contenu et à la diction. Par ailleurs, cet outil peut être configuré afin de permettre aux élèves de la classe d’apporter des commentaires sur les productions de leurs camarades dans une logique de mutualisation et de remédiation collective. Cet outil a fait l’objet d’une présentation par Mickaël BERTRAND sur le site de l’académie de Dijon à l’occasion du MOOCHG5.


9. Complément : PIX CRCN


- Développer des contenus multimédias
- Domaine 5 : Protection et sécurité
->Protéger la santé, le bien-être et l’environnement
->Tirer partie de ses potentialités pour favoriser le développement personnel et professionnel.


10. Complément : Ressources et outils numériques mobilisés


Ressources
- Le support de présentation utilisé pour présentation les différentes stratégies du storytelling.

Les outils numériques
- Mon-oral.net (tutoriel réalisé par Gwendoline JUILLERON)
- Flipgrid (tutoriel réalisé par Mickaël BERTRAND)

Bibliographie
- Jerome BRUNER, Pourquoi nous racontons-nous des histoires, Le récit au fondement de la culture et de l’identité, Retz, 2016. 
- Christian SALMON, Storytelling, la machine à raconter les histoires et formater les esprits, Paris, La Découverte, 2007
- Will STORR, The Science of Storytelling, William Collins, 2019. 
- Chip and Dan HEATH, Made To Stick – Why Some Ideas Survive and Others Die, Random House, 2007.


Annexes


Fiche de synthèse sur les stratégies du storytelling
file_download Fiche de synthèse


Auteur


Mickaël BERTRAND
mickael.bertrand@ac-dijon.fr


Mise en page pour le site académique : Angélique MARIE.