search

Accueil > TraAM > Séquences pédagogiques > Etudier la bataille de Waterloo, de manière collaborative et à l’aide du (...)

Etudier la bataille de Waterloo, de manière collaborative et à l’aide du numérique.

jeudi 24 juin 2021, par Angélique MARIE webmestre, Sophie Picardat

Une séquence destinée à des élèves de première technologique, qui s’inscrit dans le cadre du thème 1 du programme d’histoire. Une proposition de Sophie Picardat.


1. Intitulé


Etudier la bataille de Waterloo, de manière collaborative et à l’aide du numérique.


2. Rappel : Compétences / Capacités particulièrement travaillées


-  Connaitre et se repérer. En particulier : identifier et expliciter les dates et acteurs clés des grands événements.
-  Contextualiser. Mettre un événement ou une figure en perspective.
- Employer les notions et exploiter les outils spécifiques aux disciplines .
-  Conduire une démarche historique ou géographique et la justifier. En particulier : construire une argumentation historique ou géographique.
-  Utiliser le numérique
-  S’exprimer dans une langue française écrite correcte.


3. Hypothèse


Constat  : La place du récit de l’élève est à mon sens peu suffisamment développée dans les cours que je conduis. Or, la mise en récit permet à l’élève d’appréhender le passé et de le comprendre. Il crée du sens et permet la construction du savoir. J’ai donc cherché à amener les élèves à rédiger davantage par eux-mêmes, ce qui les oblige à mobiliser de nombreuses compétences à la fois propres à l’histoire et à la communication écrite.
En outre, en classe technologique, les élèves sont le plus souvent mal à l’aise avec l’expression écrite. Pourtant notre discipline est désormais évaluée à l’écrit lors de trois sessions d’évaluations communes, les EC, au cours des années de Première et de Terminale. Pour améliorer ce point, il est nécessaire de s’exercer et de développer la rétroaction sur la production de chacun. Il me semblait opportun de les mettre en activité à plusieurs afin de les rendre à l’aise et de stimuler la réalisation de leur travail. Le regard des pairs est souvent bien accepté et leurs conseils écoutés.
J’ai donc opté pour l’éditeur de texte collaboratif en ligne Framapad qui facilite le travail en groupe et permet aisément la reprise de la production par l’enseignant ou par un membre du groupe.


4. Méthode : Description pratique de la mise en œuvre


La séance s’inscrit dans dans le cadre du Thème 1 : L’Europe bouleversée par la Révolution française (1789-1815) , sujet d’étude : Les puissances européennes contre Napoléon : la bataille de Waterloo. Dans la partie consacrée à ses enjeux, les élèves ont à étudier des documents afin de repérer pour chaque protagoniste (Napoléon, Louis XVIII, la coalition européenne), ce que la bataille représente pour chacun d’entre eux, après avoir expliqué ce que chacun faisait au cours du premier semestre 1815.
La réponse des élèves est attendue sous la forme d’une production rédigée (par groupe de trois) à l’aide de Framapad. Au départ, chaque élève rédige une partie du travail (un acteur par élève). Puis, dans un deuxième temps, ils sont invités à modifier la production écrite des camarades de leur groupe, afin d’améliorer et de préciser la production commune.


5. Méthode : Action des élèves - mise en apprentissage de la compétence


Plusieurs étapes :

- Par groupe de trois, les élèves réalisent un écrit intermédiaire : ils complètent un tableau leur permettant de prélever dans un ensemble documentaire, les informations utiles à leur production écrite.
-  Puis, chacun est chargé de rédiger sa partie, pour le compte du groupe, sur le pad Framapad préalablement ouvert par le professeur. Le lien vers cet espace collaboratif est transmis via une note dans l’ Espace Numérique de Travail (Eclat). Sur le pad, la contribution de chaque élève apparait dans une couleur différente ce qui aide à l’identification du travail de chacun.
-  Enfin, chaque membre du groupe a pour mission de compléter les propos rédigés par les camarades du trio et d’améliorer l’expression écrite.
-  A la séance suivante, ils sont de nouveau invités à consulter leur pad afin de prendre connaissance des suggestions du professeur (pendant 15 à 20 minutes) et à apporter les améliorations qu’ils jugent utiles.
-  Lors d’une dernière séance, et avant la validation et l’impression de leur production qui servira de trace écrite, ils sont amenés à consulter une ultime fois leur travail et à procéder aux éventuelles modifications.


6. Méthode : Action de l’enseignant


L’enseignant intervient à distance pour donner quelques conseils et poser les questions aidant au développement et à la structuration de la pensée.

Il peut alors intervenir directement dans le pad ou utiliser l’onglet "annoter la sélection"‘ ou bien encore laisser un commentaire dans le "clavardage", le fil de discussion du pad utilisé par les utilisateurs.

Cette action peut se dérouler en temps réel ou en aval des phases de mise en activité des élèves.


7. Conseil : Obstacles et modifications possibles


Trois principaux obstacles sont à surmonter pour mener ce scénario dans les meilleures conditions possibles :
-  La contrainte matérielle : il y a nécessité d’avoir accès à un ordinateur par élève.
-  La transmission des liens vers le pad de chaque groupe n’est pas évidente. Mis à leur disposition dans un message déposé sur l’ENT, elle requiert que chaque élève connaisse son identifiant et son mot de passe. Générer le lien en amont garantit pourtant à l’enseignant d’accéder au travail du groupe et il lui permet de donner / rappeler les consignes sur la première page du pad.
-  La gêne que peut occasionner l’usage simultané du pad. La ligne peut "sauter" et rendre inconfortable l’intervention trop proche sur le texte ainsi produit de deux membres du groupe.

Pour approfondir cette proposition, il est possible d’imaginer ultérieurement, qu’à l’issue de la séquence, il soit proposé une évaluation sommative en groupe ou non, invitant l’élève à répondre à un sujet présenté sous la forme d’une question problématisée. En une heure, il lui est demandé d’y répondre sur le pad. L’élève pourrait très bien lui-même créer le lien et le transmettre à l’enseignant. Puis lors de la séance suivante, après annotations par le professeur de la production réalisée, chaque élève pourrait être invité à reprendre son travail sur le pad et à l’améliorer en tenant compte des conseils.


8. Complément : Les intérêts du numérique


Si ce scénario peut également être mené sans l’usage du numérique, il n’en demeure pas moins que ce dernier présente ici de nombreux avantages :
-  Framapad est un outil en ligne et gratuit, extrêmement simple d’utilisation car il ne nécessite pas la création d’un compte par l’utilisateur. En outre, après une période d’inactivité du pad variant de un à douze mois, son contenu est supprimé d’office.
-  Les productions sont automatiquement enregistrées ce qui réduit le risque de perdre le travail d’un groupe.
-  Les élèves sont immédiatement plongés dans leur activité. Cet outil accroit leur concentration sur la tâche à mener et les rend plus actifs (puisqu’ils sont tous, seul, derrière un clavier), contrairement à un travail de groupe ordinaire.
-  Il est très aisé de télécharger, en format pdf par exemple, le travail une fois achevé avec l’onglet "Importer / Exporter des formats de fichiers différents" et de connaitre la participation de chaque membre du groupe à l’élaboration du travail commun en cliquant sur "Historique dynamique".
-  Il a également pour autre avantage de ne pas décourager l’élève pour qui écrire est une gageure en permettant la modification du texte initial. L’action réflexive et la rétroaction sur la production est facilitée.
-  Il facilite le travail à distance. Un élève absent lors d’une phase de rétroaction peut très bien agir à distance sur sa production. Il peut aussi échanger avec ses camarades en utilisant le "chat" intégré, messagerie dont les élèves d’ailleurs n’abusent pas quand ils comprennent que l’enseignant peut y accéder aussi. Plus généralement, il est envisageable, après une première prise en main par la classe, d’utiliser cet outil et ce type de scénario pour un travail à distance.
-  Cet outil, enfin, est inclusif : une élève atteinte de surdité profonde a pu facilement intégrer un groupe, échanger sans le besoin de son « interface » avec les autres membres et collaborer au travail commun.


9. Complément : PIX CRCN


Communication et collaboration
-  Interagir
-  Partager (et publier)
-  Collaborer
Création de contenus
-  Développer des documents textuels
Environnement numérique
-  Evoluer dans un environnement numérique


10. Complément : Ressources et outils numériques mobilisés


Framapad : https://framapad.org/fr/


Annexes


Productions d’élèves :
file_download Exemples de productions d’élèves.


Autrice


Sophie Picardat
Sophie.picardat@ac-dijon.fr


Mise en page pour le site académique : Angélique MARIE.