search

Accueil > TraAM > Séquences pédagogiques > Narration et maîtrise de la parole et de l’expression au lycée à travers (...)

Narration et maîtrise de la parole et de l’expression au lycée à travers l’organisation d’un débat.

mercredi 19 mai 2021, par Angélique MARIE webmestre

Angélique Marie présente une séance permettant de développer des compétences orales dans le cadre de l’organisation d’un débat. Ce dernier s’inscrit dans le programme d’HGGSP terminale , thème V : L’environnement, entre exploitation et protection : un enjeu planétaire.


1. Intitulé


Narration et maîtrise de la parole et de l’expression au lycée à travers l’organisation d’un débat.


2. Rappel : Compétences particulièrement travaillées.


- Construire une argumentation historique ou géographique.
- Utiliser le numérique.
- Développer ses capacités argumentatives. S’exprimer, argumenter, écouter.


3. Hypothèse :


La préparation à l’oral, dans l’objectif, en particulier, du grand oral, se heurte à des difficultés, liées à la taille des groupes d’apprenants. De nombreuses compétences sont nécessaires pour réussir cette nouvelle épreuve du baccalauréat comme la capacité à s’exprimer clairement, à prendre la parole en public, à développer une argumentation orale, à être à l’écoute. Même si les élèves sont incités à s’exprimer régulièrement en classe lors des séances de cours dialogué, par exemple, leur temps de parole reste finalement assez bref et ce sont souvent les mêmes élèves qui en tirent un réel profit pédagogique. Le fait de consacrer des séances dédiées à l’acquisition de compétences orales paraît donc pertinent.
D’autre part, comme l’ont montré les sciences cognitives, les interactions sociales sont indispensables à la bonne acquisition des compétences et des connaissances (Bandura, théorie de l’apprentissage social). Le travail de groupe, dans l’objectif de l’acquisition de compétences individuelles, est donc une démarche qui apparaît très constructive.
Enfin, la réalisation d’une tâche complexe, avec une mise en récit, puis un débat entre élèves s’appropriant des rôles, paraît être une mise en activité motivante pour les élèves.


4. Méthode : Description pratique de la mise en œuvre.


La séance est proposée dans le cadre de l’enseignement de spécialité HGGSP de la classe de terminale. Deux séances préalables ont été consacrées à une préparation au grand oral (un podcast sur les traités de Westphalie -thème 2- ; un débat sur la frise des Panathénées-thème 4-).
Le débat s’inscrit dans le thème V du programme : L’environnement, entre exploitation et protection : un enjeu planétaire ; Axe I : Exploiter, préserver et protéger ; Jalon : Exploiter et protéger une ressource « naturelle » : la forêt française depuis Colbert.

La séance est prévue pour une durée de 2 heures.

-Première heure : préparation du débat.
Les consignes générales sont d’abord données aux élèves :
-  Le sujet du débat est annoncé : « faut-il interdire les coupes rases dans le Morvan ? ».
-  La démarche est expliquée : les élèves doivent s’exprimer au nom des différents acteurs impliqués dans la gestion et la protection de la forêt du Morvan. Ils doivent, pour cela, constituer des groupes de travail et consulter des ressources documentaires pour préparer les arguments des personnes ou institutions qu’ils représentent. Ces ressources leurs sont données sous la forme de documents papiers (voir "annexes" en bas de page) , ainsi que via un accès à une page pearltrees dédiée (voir "compléments" en bas de page) , dans laquelle le professeur a rassemblé des ressources en ligne, en lien avec le sujet. La consultation de cette page implique que cette séance se déroule dans une salle équipée en tablettes ou d’une borne WIFI permettant aux élèves de se connecter éventuellement avec leurs terminaux personnels. La séance peut aussi être organisée en salle informatique, ou au CDI
-  Une vidéo est ensuite projetée aux élèves et permet de comprendre la situation initiale.
-  Les groupes de travail sont constitués. Chaque groupe reçoit une fiche adaptée au rôle qu’il va prendre.
-  Les élèves lisent les documents, prélèvent et organisent des arguments.

-Deuxième heure : fin du temps de préparation du débat et tenue de ce dernier.
Pendant 30 minutes, les élèves terminent la lecture des documents et préparent leurs interventions.
La salle est ensuite configurée de manière à pouvoir organiser le débat. Les chaises sont déplacées. Pour cette séance, une salle de configuration "classique" peut être utilisée.
Le débat commence et dure une vingtaine de minutes.
Une captation orale (qui nécessite néanmoins une autorisation préalable) peut être réalisée par le professeur afin de permettre aux élèves qui le souhaiteraient de réécouter ensuite les interventions.


5. Méthode : Action des élèves - mise en apprentissage de la compétence.


Les élèves sont tout d’abord acteurs de la préparation du débat.
- Au début de la première séance, ils sont dans l’écoute active puisqu’ils écoutent les consignes et peuvent demander des explications supplémentaires.
- Ils se regroupent ensuite par affinités (groupes de 2 à 4 élèves). La création d’un climat socio-affectif favorable est en effet nécessaire à la bonne acquisition des compétences. Le travail de groupe étant régulier depuis le début de l’année scolaire, ils ont l’habitude d’organiser, très vite et en autonomie, leurs espaces de travail  : en déplaçant des tables, des chaises, ils constituent des ilots.
- Ils reçoivent ensuite les ressources papiers, et le lien vers les ressources numériques. Ils se répartissent les tâches à effectuer. Cette mutualisation du travail s’effectue assez rapidement.
- Ils collaborent à toutes les étapes de la préparation de leur intervention.

-Au début de la seconde séance, les deux heures n’étant pas consécutives, les élèves reconstituent les groupes de travail et finalisent leurs préparations.
- Ils organisent ensuite la salle afin de pouvoir débattre face à face.
- Le débat est lancé par des élèves qui en ont été chargés et qui distribuent ensuite la parole. Les élèves s’expriment en se mettant bien « à la place de » ceux qu’ils sont censés représenter. Les prises de parole sont complètes et documentées et les élèves qui ne s’expriment pas écoutent avec attention leurs camarades.


6. Méthode : Action de l’enseignant.


En amont de la séance, l’enseignant rassemble les ressources numériques et prépare les fiches à distribuer aux élèves.
En début de séance, il présente celle-ci, redonne les consignes, répond aux questions des élèves.
Il distribue ensuite les ressources papiers.
Il circule dans la salle de classe et vérifie que les élèves ont bien compris ce qui était attendu et se sont bien organisés pour mener à bien la tâche complexe. Il répond aux questions des élèves au fur et à mesure de leur lecture et analyse des documents.
Il gère le temps de travail et l’organisation de la salle de classe pour le débat.


7. Conseil : Obstacles et modifications possibles.


Le premier obstacle est lié à l’accès aux ressources numériques. Les salles informatiques n’ont pas toujours les capacités d’accueil suffisantes pour des groupes d’une trentaine d’élèves. Les CDI peuvent être utilisés. Certains établissements proposent une connexion en Wi-Fi aux élèves, ce qui peut pallier cette difficulté puisque, dans ce cas, les élèves peuvent utiliser leurs terminaux personnels. D’autres établissements sont également équipés en tablettes, ce qui, là encore permet de mener facilement ces séances. En dernier recours, les documents papiers peuvent être complétés et étoffés sous la forme de dossiers documentaires.
Un autre obstacle peut apparaître : celui de la gestion du temps. Une séance de deux heures non consécutives pose le problème de la continuité de la démarche. Lors de la deuxième heure, les élèves ont besoin de 5 à 10 minutes pour se réapproprier les arguments rassemblés au préalable. L’idéal serait alors de conduire cette séance dans le cadre d’un bloc de deux heures de cours.
D’autres modifications sont possibles. Les rôles distribués aux élèves peuvent être élargis en faisant intervenir, par exemple, des géographes parmi les "experts" du sujet. D’autre part, il peut être envisagé de demander aux élèves de faire eux-mêmes la recherche documentaire, en amont.


8. Complément : Les intérêts du numérique.


Le numérique est ici pertinent, car Pearltrees est un service qui permet de rassembler un grand nombre de ressources, très variées et actualisables rapidement.


9. Complément : PIX CRCN.


CRNC :
Informations et données. ( Mener une recherche et une veille d’information. Gérer des données. Traiter des données)
Communication et collaboration (en particulier « Collaborer »)


10. Complément  : Ressources et outils numériques mobilisés.


- Un outil :
Pearltrees
La page consultée par les élèves :

Thème 5, par amcarnot
"retour à l’article"
Des ressources en ligne :
- https://eduscol.education.fr/513/seminaire-la-prise-en-compte-de-l-oral-au-lycee-travailler-les-competences-orales-avec-les-eleves
- Sophie GENELOT « La tâche complexe », Conférence du 20 juin 2017 à l’ESPE de Bourgogne, en ligne à l’adresse : http://paf.ac-dijon.fr/spip.php?article224


Annexes.


- Les documents distribués aux élèves :
file_download Ressources pour les élèves.
"retour à l’article"


Autrice


Angélique MARIE
angelique.marie@ac-dijon.fr