search

Accueil > TraAM > Séquences pédagogiques > L’immersion narrative avec la réalité virtuelle : une méthode efficace en (...)

L’immersion narrative avec la réalité virtuelle : une méthode efficace en contexte pédagogique ?

vendredi 11 juin 2021, par M. Bertrand

Étudier les migrations internationales à l’aide de supports variés, dont des immersions en réalité virtuelle : une proposition de Mickaël Bertrand.


1. Intitulé


L’immersion narrative avec la réalité virtuelle : une méthode efficace en contexte pédagogique ?


2. Rappel : Compétences particulièrement travaillées


- Mettre en relation des faits ou événements de natures, de périodes, de localisations différentes
- Confronter le savoir acquis en histoire et en géographie avec ce qui est entendu, lu et vécu
- Utiliser des outils et ressources numériques


3. Hypothèse :


La réalité virtuelle connaît un fort développement depuis quelques années dans le domaine des jeux vidéos, mais aussi de la formation. Si les applications pédagogiques sont encore rares, quelques études semblent indiquer une plus grande efficacité en termes d’investissement et de mémorisation des élèves (ALLCOAT et VON MÜHLENEN, 2018) en raison notamment des dimensions narratives, sensorielles et émotionnelles de ces ressources.
L’objectif de ce scénario est de tester cette hypothèse dans le cadre d’une séance sur les migrations.


4. Méthode : Description pratique de la mise en œuvre


La séance est proposée dans le cadre d’une section européenne en anglais. Elle s’inscrit dans le cadre d’un thème général portant sur les migrations proposant différentes entrées en histoire, géographie et EMC.

AVANT LA SÉANCE

Les élèves sont invités à réviser une liste de mots de vocabulaire nécessaires à la compréhension des ressources qui vont être proposées en classe. Les élèves qui le souhaitent peuvent d’ailleurs réviser en mobilisant une activité réalisée avec Learning Apps.

PENDANT LA SÉANCE

Lors de leur arrivée en classe, les élèves doivent réaliser un test permettant d’évaluer leur état émotionnel (annexe 1) inspiré du Differential Emotions Scale (DES) de Carroll Ellis Izard.

Le classe est ensuite divisée en trois groupes.
Si les élèves travaillent de manière individuelle, ils ne bénéficient pas de la même ressource pour réaliser leur activité :
- Le groupe A travaille à partir de trois textes (annexe 2) ;
- Le groupe B travaille à partir d’une expérience en réalité virtuelle à visionner sur des casques de réalité virtuelle ;
- Le groupe C travaille à partir d’une vidéo interactive à visionner sur tablette ou téléphone portable.
La vidéo utilisée :

Ces trois ressources sont issues d’un important projet journalistique et multimédia intitulé « The Displaced » réalisé par le New York Times en 2015. Alors que le nombre de migrants atteignait des records à cette période, le célèbre quotidien américain avait décidé d’alerter l’opinion publique en racontant l’histoire de trois enfants pris dans la tourmente des déplacements de population :
-Oleg, un garçon ukrainien âgé de seulement 10 ans et dont la famille doit quitter son village sous la menace de milices séparatistes ;
-Chuol, jeune soudanais de 12 ans pris dans les tourments de la guerre civile ;
-Hana, une des milliers de Syriennes obligées de fuir leur pays et vivant désormais dans un camp de réfugiés au Liban.

Les élèves bénéficient de 15 min pour prendre connaissance de leurs ressources respectives et repérer un maximum d’information en ne bénéficiant que de quatre questions permettant de guider leur réflexion :
- Who are the characters ? (Qui sont les personnages ?)
- How old are they ? (Quel âge ont-ils ?)
- Where are they from ? (D’où viennent-ils ?)
- What happened to them ? (Que leur est-il arrivé ?)

A l’issue de cette consultation, les élèves doivent réaliser une évaluation composée de huit questions (annexe 3) :
- Les 5 premières questions portent sur du repérage d’information ;
- Les 3 dernières questions portent sur des capacités d’analyse.

Par ailleurs, les élèves complètent à nouveau un test organisé en deux parties (annexe 4) :
- La première partie reproduit strictement le test émotionnel proposé en début de séance afin d’évaluer l’impact émotionnel de ces ressources sur les élèves ;
- La deuxième partie est un test construit sur la même logique visant à mesurer l’efficacité des ressources proposées et l’engagement des élèves (à partir du modèle de Web-based learning tools (WBLT) de Kay)

Dans la dernière partie de la séance, les élèves travaillent en équipes et doivent créer une carte mentale permettant de répondre à la question suivante :
-What are the main consequences of the refugee crisis in the world ?
(Quelles sont les principales conséquences de la crise migratoire dans le monde ?)

L’objectif est alors d’évaluer non plus seulement la compréhension du contenu des ressources, mais aussi la compréhension des enjeux de la question, voire l’empathie suscitée par l’utilisation de ces ressources.

APRÈS LA SÉANCE

Une semaine après cette séance, les élèves sont à nouveau soumis à l’évaluation réalisée en classe afin d’évaluer leur rétention d’information à plus ou moins long terme.


5. Méthode : Action des élèves - mise en apprentissage de la compétence


Cette séance est centrée sur la mise en activité des élèves afin de leur permettre de travailler différentes capacités tout en étant confrontés à des ressources authentiques en langues étrangères :
- L’acquisition de connaissances en autonomie à partir de ressources de natures différentes ;
- L’analyse de documents en langue étrangère ;
- Le travail d’équipe permettant de produire une synthèse.


6. Méthode : Action de l’enseignant


L’enseignant joue un rôle d’accompagnateur lors de cette séance.
Il répond aux questions des élèves et intervient afin de débloquer certaines situations, voire adapte les consignes en cas de difficultés dans certains groupes.


7. Conseil : Obstacles et modifications possibles


Les conditions sanitaires et organisationnelles de cette année scolaire 2020-2021 n’ont pas permis de mettre en œuvre cette séance. Les élèves de Seconde ont en effet fonctionné en demi-groupe jusqu’à la fin de l’année et l’utilisation de casques de réalité virtuelle n’étaient pas compatibles avec l’application du protocole sanitaire.
Cette partie sera mise à jour durant l’année scolaire 2021-2022.

Trois limites peuvent cependant être anticipées en amont de l’expérimentation :

  1. Les casques de réalité virtuelle et l’accès à des expériences souvent payantes représentent un coût important pour un établissement scolaire et rendent difficiles la généralisation de tels projets. Dans le cadre de cette expérimentation, nous avons bénéficié d’un prêt de matériel de la part de la délégation régionale du numérique pour l’éducation (DRNE).
  2. Pour le moment, peu de ressources adaptées à un contexte pédagogique sont disponibles. Ces ressources demandent en effet de nombreux investissements que peu d’entreprises sont prêtes à consentir au regard de la rentabilité du produit dans un usage exclusivement scolaire.
  3. Comme pour les jeux vidéos, l’utilisation d’expériences en réalité virtuelle constituent des activités relativement chronophages.

8. Complément : Les intérêts du numérique


Cette séance vise à vérifier l’intérêt d’un outil (le casque de réalité virtuelle), mais aussi d’une ressource numérique (l’expérience en réalité virtuelle) qui n’ont pas été initialement pensées et conçues pour être utilisés dans un contexte pédagogique.
Il s’agit plus précisément de vérifier si la dimension narrative et immersive des expériences en réalité virtuelle favorisent et facilitent l’apprentissage et la compréhension des élèves.


9. Complément : PIX CRCN


- S’insérer dans le monde numérique


10. Complément : Ressources et outils numériques mobilisés


The Displaced, expérience en réalité virtuelle créée par le New York Times en 2015.

Bibliographie

- Devon ALLCOAT and Adrian VON MÜHLENEN, « Learning in virtual reality : Effects on performance, emotion and engagement  », in Research in Learning Technology, vol. 29, 2018.
- Mickaël BERTRAND, « La réalité virtuelle pour développer l’empathie et les compétences sociales », publié sur le site de l’académie de Dijon, 10 juin 2021 (http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/spip.php?article1060)
- Mickaël BERTRAND, « Pourquoi utiliser la réalité virtuelle en éducation ? », publié sur le site de l’académie de Dijon, 10 juin 2021 (http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/spip.php?article1058)
- Mickaël BERTRAND, « Quels sont les usages pédagogiques de la réalité virtuelle ? », publié sur le site de l’académie de Dijon, 10 juin 2021 (http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/spip.php?article1059)


Annexes


file_download Annexe 1 : test émotionnel introductif
file_download Annexe 2 : témoignages
file_download Annexe 3 : test de repérage d’information et d’analyse
file_download Annexe 4 : test émotionnel et d’évaluation de la ressource


Auteur


Mickaël BERTRAND
mickael.bertrand@ac-dijon.fr


Mise en page pour le site académique : Angélique MARIE.