Accueil  >  Enseigner  >  Géographie > Tâche complexe : La fragilité des espaces maritimes.

Rubrique La mondialisation et les développements : des espaces

Tâche complexe : La fragilité des espaces maritimes.

Le 20 février 2017 - Cécile De Joie, David Brière, J-F Boyer webmestre

Dans le cadre de la formation "Mers et océans" de décembre 2016 à Dijon, David Brière propose une mise en oeuvre d’une partie du thème sous la forme d’une tâche complexe.

Intensément parcourus par les lignes de transport maritimes (intro), essentielles au fonctionnement économique du monde, bordés par les littoraux qui concentrent les populations et les activités (2), les mers et les océans sont aussi des régulateurs climatiques (3), des zones exploitées pour la pêche et d’autres ressources (4), au centre de conflits d’intérêts nombreux (5). Ce sont des milieux fragiles (6), dont la conservation (7) est un problème majeur pour les sociétés.

Document 1 : Les routes maritimes mondiales (introduction) : la mondialisation dessine une mise en réseau qui passe pour l’essentiel par les espaces maritimes.

Document 2 : Les espaces maritimes, des espaces appropriés et réglementés (2,4,5,6,7)

Document 3 : Les canaux (Intro,6,7)
http://www.ladocumentationfrancaise...

Document 4 : L’Arctique suscite des convoitises (intro, 4,5,6,7)
« Rarement la route d’un paquebot de croisière n’aura été scrutée à ce point par les grandes Organisations non gouvernementales et la presse internationale. Il faut dire que le Crystal Serenity, sorti en 2003 des chantiers de Saint-Nazaire, a usé de tous les superlatifs pour qu’on parle de lui. Parti de Seward, en Alaska, l’hôtel flottant de 250 mètres de long, qui transporte plus de mille passagers et 650 membres d’équipage, doit rejoindre New York en un peu plus d’un mois, en empruntant le mythique passage du Nord-Ouest qui relie au plus court l’océan Atlantique au Pacifique. Une grande première dans l’histoire des grands transatlantiques car jamais un paquebot ne s’était hasardé à naviguer le long de ce corridor que le réchauffement climatique a progressivement ouvert à la circulation des croisiéristes. Un défi abordé avec un luxe de précautions compte tenu des dangers qui parsèment cette route avec ses blocs de glace à la dérive. Il faut croire qu’à ce stade, la prise de risque fait partie des émotions achetées à prix d’or par ces passagers très fortunés. Chacun d’eux a payé entre 25 000 et 125 000 dollars ce voyage à options qui ouvre aussi le droit à se rendre à terre sous le conseil éclairé de scientifiques.
Dimanche, le Crystal a fait escale dans la ville inuit d’Ulukhaktok, au Canada. L’impact non négligeable de ces croisières sur l’économie locale ne pourra compenser les immanquables effets sur l’environnement de ces géants des mers qui font passer le tourisme polaire à une tout autre échelle. Jusqu’alors, ne s’aventuraient dans ces eaux que des croisières d’exploration à clientèle limitée. Ce temps est révolu, malgré les critiques sévères à l’encontre des compagnies de navigation accusées de polluer la mer et d’exposer la vie des passagers et des populations. On se souvient, en décembre 2013, du naufrage du navire russe Akademik-Chokalskiy piégé au milieu de l’Antarctique. Les 74 passagers ont été secourus dix jours après par un hélicoptère chinois.
En attendant, le « Crystal » vogue sur cette mer polaire, escorté par le RSS Ernest Shackleton, un bâtiment de recherche équipé d’une coque brise-glace et deux hélicoptères de reconnaissance. « Sous son pavillon d’excellence, le Crystal Serenity cultive raffinement, élégance et gastronomie », vante la compagnie sur son site internet, sans s’attarder sur les mesures de sécurité qu’elle a dû mettre en œuvre pour ce voyage hors normes.
Source : la dépêche.fr, 08/09/2016.

Document 5 : La baleine, une espèce menacée (4,5,6,7)

Document 6 : La baie de Tokyo (2,4,5)

Source : http://kanaga.ridel.org/ (blog d’un professeur d’HG du Lycée Lycée français International Marguerite Duras, Hô chi Minh, Vietnam).

Proposition de formulation de la tâche complexe :

Vous êtes organisateur de voyage dans un grande société de tourisme et on vous demande d’organiser une croisière extraordinaire d’une durée de 1 mois entre Le Havre et Singapour en passant par l’Océan Arctique. Vous devez présenter au conseil d’administration un projet qui tienne compte des particularités de l’espace traversé. Sensible aux questions environnementales, vous souhaitez proposer un itinéraire avec des étapes qui permettent aux touristes de prendre conscience de la fragilité des espaces maritimes.

Pour les compétences du socle travaillées :

D1 : Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit

D3 La formation de la personne et du citoyen

D4 : Les systèmes naturels et les systèmes techniques

D5 : Les représentations du monde et l’activité humaine

Auteur : David Brière
Mise en page de l’article C.DeJoie.

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

Restez informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon

Rester informé

  • Portail national éduscol
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Histoire géographie Dijon
  • Twitter histoire-géographie académie de Dijon
  • Scoop it ! histoire-géographie académie de Dijon